Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Partagez
 

 Semblable et Différente à la fois [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 2312
Âge : 17 ans (05/10/1999)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 8
FACECLAIM: Emily Alyn Lind & Freya Allan


Semblable et Différente à la fois [PV] Empty
Ξ Sujet: Semblable et Différente à la fois [PV]   Semblable et Différente à la fois [PV] EmptyMar 19 Avr - 12:11

Semblable et différente à la fois Viska s’était réveillée ce dimanche-là en pleine forme, si ce n’était que c’était elle sans qu’elle le soit tout à fait. Elle avait ouvert les yeux, s’était étirée puis s’était dirigée vers le miroir en pieds du dortoir pour s’admirer sous toutes les coutures. La jeune femme souriait à son reflet, se trouvant extrêmement belle à une exception près : « Pourquoi est-ce qu’elle se lisse les cheveux ? » marmonna-t-elle pour elle-même en tentant de redonner un peu de volume et de souplesse à ses ondulations naturelles en passant ses doigts dedans. « C’est fou ce qu’on se ressemble ! » s’exclama-t-elle une fois son examen terminé en constatant néanmoins que la couleur de leurs yeux différaient. Celle qui examinait Viska dans le miroir n’avait les prunelles de cette teinte particulière. « Le bleu des Symphonie » Elle parlait à voix haute, c’était une de ses mauvaises habitudes. Une tête passa par l’ouverture de la porte, c’était Aoi Summers. « Tu me parlais ? » lui demanda la  demoiselle, intriguée. « Non, non ! Je me parlais à moi-même ! » Tout à fait exact au sens strict, elle retint toutefois qu’elle devait faire attention à ne pas bavarder ainsi à tord et à travers. Son frère ne devait pas savoir qu’elle était là. Elle observa ses paumes, cherchant des traces de son lien avec lui, de leur magie, mais ce corps n’en avaient aucune. Impossible aussi de percevoir son frère, sa présence. Cette fille était totalement opaque à leur autre moitié. Comment pouvait-elle se sentir entière alors qu’elle était coupée de leur âme sœur ? Un indice : elle ne se sent pas entière du tout.

La blonde entortilla une mèche de cheveux autour de son index. L’un dans l’autre, ce devrait être plus simple de cacher à son frère qu’elle était brièvement remontée à la surface si le lien était endommagé. Naturellement optimiste ça nous rappelle quelqu’un, elle se leva avec énergie et fouilla la malle de vêtements de cette version 2017 d’elle-même. « Mais qu’est-ce que c’est que tout ce fatras ? On ne peut pas s’habiller comme ça ! » Elle finit par dénicher une robe d’été blanche qui lui convint à peu près, même si elle ne descendait que jusqu’aux genoux. La déception ne fut pas moins grande quand elle se retrouva à ouvrir la boîte à bijoux. « De l’argent ? Mais quelle idée ! Elle n’a que ça ou quoi ? » Une Prêtresse de Rê ne portait pas d’argent ! Pas étonnant qu’il fasse tout le temps aussi moche dans ce pays si les porteurs de la bénédiction du soleil ne faisaient pas correctement leur job ! La jeune femme resta un moment à examiner avec dégoût la croix catholique. Les nouvelles religions dépassaient sa compréhension… la magie était partout, comme pouvait-on la nier au profit d’un prosaïque Dieu Unique ?! Elle laissa tomber le bijou de baptême au milieu des trucs inutiles qui encombraient le coffret, ne trouvant son bonheur que dans le dernier tiroir : de gros anneaux dorés, un collier coloré aux attaches dorées elles aussi, quelques bracelets brésiliens qu’elle ajouta à celui qu’elle portait déjà en se réveillant.

Passant au maquillage, elle se souvint avec amusement des représentations actuelles des femmes comme elle et se traça par jeu un épais mais net trait d’eyeliner noir qu’elle souligna d’un khôl pailleté. Il n’y avait pas à dire, à défaut de vénérer correctement la nature, l’humanité s’était améliorée en maquillage ! Elle se passa un peu de gloss et décréta que pour honorer tous ces préparatifs, il était temps qu’elle aille se balader un peu. Puisqu’elle était Viska, la même personne mais à des époques différentes, elle avait accès à toutes ses connaissances et à tous ses souvenirs. Si elle devait croiser quelques amis de sa version actuelle, elle devrait pouvoir s’en tirer.

En tout cas, c’est ce qu’elle cru, car elle ne fit pas si bien illusion devant Vanellope… n’y prenant pas garde, elle poursuivit sa route et arriva à la salle d’arts martiaux magiques. Elle avait laissé André, le chien de Viska, dans le dortoir : elle avait toujours préféré les chats ! Elle fit le tour de la pièce, regardant le matériel, laissant ses doigts glisser sur les armes en bois avec fascination. Cette nouvelle vie était si riche en possibilité ! Elle sentait tellement de force dans ce corps ! Quel dommage qu’elle soit rongée par les chagrins et les traumatismes ! À cette pensée, elle resta un moment songeuse : cette fragilité chez cette incarnation résultait-elle de toutes les morts de ses versions précédentes ? Les humains n’étaient pas sensés savoir d’où venait leur âme… mais c’était leur malédiction, à son frère et elle, de se suivre indéfiniment, pour toujours, pour mieux se perdre… lui vivant éternellement d’un hôte à l’autre, et elle renaissant pour de nouveaux cycles. Au mieux atteignait-elle parfois le troisième âge avant de s’éteindre comme une bougie que l’on soufflerait. Cette enfant ne savait pas encore que c’était ça, être l’aimée du Dieu Serpent : revivre sans arrêt le drame de la séparation.

Un bruit la sortit de ses pensées. Quelqu’un venait d’entrer. Une amitié récente de Viska. « Bonjour Bulle » Elle analysa les souvenirs de son incarnation présente : la Poufsouffle n’avait pas de lien avec son frère ou l’hôte de celui-ci, elle pouvait donc lui parler librement. « Si tu cherches Viska, elle n’est pas là » Ou, plus précisément, elle s’était fragmentée, ne laissant d’elles deux que cette version antérieure, comme un ordi qu’on aurait rebooté de force. « Je m’appelle Cily. J’allais prendre une boisson, souhaites-tu m’accompagner ? » Cily n’était pas inquiète pour Viska : il s’agissait juste de ce que tous ces gens en blouse blanche appelaient une crise dissociative, encore qu’un peu originale : elle doutait qu’ils aient jamais envisagé ce cas de figure.

La Prêtresse était morte plus de 2000 ans auparavant : elle savait mieux que personne qu’on ne ressuscitait pas les morts, sinon son frère aurait essayé de la faire revenir bien avant. D’ailleurs, Viska n’était pas une autre personne, elle était elle, mais en 2017. Une « elle » qui avait juste besoin de se reposer un peu, elle remonterait rapidement à la surface. Cily se demandait juste si elle aurait le temps de s’amuser avec le joli garçon d’ici là ! Cette pensée l’amusa et elle adressa un sourire lumineux à Bulle, dans l’attente de la réponse de celle-ci à sa proposition de boisson.
2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
 
Semblable et Différente à la fois [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On est semblable à ceux qu'on aime [PV]
» Pas de course cette fois, ok ? [PV]
» Première fois...
» La première fois…
» Cette fois, on y va !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: Les Clubs de Poudlard :: Salle des cours d'arts martiaux-
Sauter vers: