Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Le Deal du moment : -22%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
34.99 €

Partagez
 

 [THEME PV] A la française ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 343
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyLun 2 Mai - 8:00

à la française ?Dominique avait toujours aimé être à l’extérieur. Petite, elle se couvrait la tête de fleurs et faisait de longues balades seule, les histoires dans sa tête étant l’unique compagnie qu’elle désirait et dont elle eut besoin. Bien qu’elle soit une créature sociable, qui aimait parler, écouter et se sentir entourée, elle avait aussi besoin de son monde imaginaire et contemplatif pour se sentir elle-même. Ceci expliquait pourquoi elle était seule ce soir-là, sans ses amies de son âge, Tina, Themba ou Lowell. Sans Ash non plus ou ses camarades plus âgés.

Juste elle, dans le parc, occupée à faire des bouquets avec les fleurs sauvages ramassées aux abords de la forêt un peu plus tôt. Elle mariait les couleurs, tentait d’équilibrer la composition, en bref de faire quelque chose de jolie qu’elle pourrait ensuite partager avec ses proches. Peut-être les prendre en photo pour le club aussi.

Toute à son occupation, elle ne vit arriver Victoire que quand celle-ci parvint à sa hauteur. L’eut-elle remarquée qu’elle aurait soupiré : si elle ne fuyait plus ostensiblement son aînée comme à son arrivée à Poudlard, on ne pouvait toujours pas dire qu’elle cherchasse sa compagnie.  Dominique avait une certaine conscience de sa part de responsabilité dans ses mauvais rapports avec Victoire. Quand elle prenait le temps d’y réfléchir posément, elle comprenait tout à fait que sa sœur n’était pas plus responsable des moqueries de ses anciens camarades de primaire qu’elle ne l’était d’être blonde et elle rousse. Cependant, Victoire était l’aînée ! Cela pouvait sembler injuste mais une part de la Poufsouffle continuait de considérer que Victoire aurait « dû voir » les réflexions qu’on lui faisait ou, à minima, entendre que cela avait été difficile pour elle, la croire lorsqu’elle évoquait son ressenti. Seulement, comme cela avait déjà pris plusieurs années à Bill et à Fleur pour réaliser que le mal être de Dominique avait des causes bien réelles, la semi-velane n’avait aucun espoir au sujet de sa sœur tant de confiance, c’est émouvant.

Pour tout dire, en dépit de sa propre tendance à théâtraliser sa vie, elle se faisait parfois l’impression d’être la plus posée des deux, celle qui s’inquiétait pour Victoire (à cause de Ted ou de Viska), qui essayait d’être présente quand c’était nécessaire… Mais peut-être qu’elle avait simplement fini, aussi, par être influencée par la maison dans laquelle on l’avait répartie… En effet, Dominique ne se sentait pas comprise par Victoire et pensait que ce ne serait jamais le cas mais elle avait mis de l’eau dans son vin, ne serait-ce que parce que se soutenir dans les épreuves, ça, c’était très Weasley Son oncle Percy est-il vraiment un Weasley pour Dominique du coup ? !

« Victoire ? » commença la Poufsouffle en levant le nez de ses bouquets, prise entre son actuelle ligne de conduite conciliatrice et son désir initial d’être seule. Puis, se rappelant des annonces évoquées plus tôt dans la journée, elle demanda en français : « Tu vas t’inscrire pour les cours de Beauxbâtons ? Maman aimerait sûrement qu’on y aille toutes les deux… Pourtant, je ne sais pas vraiment si le sujet m’intéresse… a-t-on vraiment besoin de cours de maintien toi et moi ? » Elle retourna à ses bouquets, invitant du geste sa sœur à s’asseoir à côté d’elle si elle le voulait. Dominique était passé au français sans trop y penser, il faut dire qu’elle pratiquait beaucoup plus depuis le début de l’année entre les mini cours/démonstrations qu’elle faisait pour Themba et l’arrivée de son amie Madeleine avec qui elle discutait dans sa langue - à proprement parler - maternelle. « Tu veux un bouquet pour ton dortoir ? » proposa-t-elle en terminant de nouer un ruban autour de l’un d’eux. Elle se demandait toujours si Victoire était venue la voir par hasard ou si elle avait quelque chose de précis à lui dire, mais elle ne doutait pas que le suspens ne durerait pas bien longtemps.

649
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1766
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyLun 2 Mai - 23:46


A la française ?

Petite soeur, je sais comme ça brûle, à l'intérieur. J'ai eu le temps d'apprendre de mes erreurs. Essuie les larmes sur ta joue, la vie est ainsi. Parfois on prend des coups, mais on se relève, plus forte et plus fière. On s'accroche à ses rêves et on passe les frontières.
Victoire & Dominique

En dépit de leurs différences fondamentales, Victoire, comme Dominique, aimait se trouver à l’extérieur. Si on exceptait les bras de Teddy, ses endroits préférés se trouvaient à l’extérieur : le jardin du Terrier, la plage près de la chaumière de ses parents, le stade de Quidditch. En revanche, contrairement à Mini, Victoire n’était pas une grande fan de la solitude. Elle aimait être entourée, avait toujours aimé la compagnie des autres en être sociable qu’elle était. Et quand elle se retrouvait seule, il fallait absolument qu’elle s’occupe. Elle détestait l’oisiveté encore plus ces derniers temps alors que chaque moment passée seule avec ces pensées ne lui faisait que réaliser à quel point l’absence de Teddy lui pesait sur le cœur.

Ces derniers jours, Victoire avait un sujet pour occuper son esprit. Les cours donnés par un professeur de Beauxbâtons approchaient, et elle n’aurait pas pu être plus excitée –hormis si on lui parlait Quidditch, évidemment. Depuis qu’elle avait appris, lors du bal du Ministère, que des enseignants étrangers viendraient à Poudlard pour partager leurs connaissances avec les élèves de Poudlard, Vic attendait celui de l’école française. Ce n’était pas un secret que Victoire aurait adoré voir Beauxbâtons en vrai, et ne pas se contenter des descriptions et des quelques photos prises par sa mère et sa tante. Simplement, elle avait choisi d’aller à Poudlard pour rejoindre Teddy, et maintenant elle y avait tous ses amis, sans compter l’équipe de Quidditch à gérer. Elle ne pouvait pas laisser tout ça derrière elle. Au moins Madeleine, une amie d’enfance qui avait intégré l’école de sorcellerie écossaise, pouvait lui donner des tas d’informations sur l’école, située dans le sud de la France. Victoire devait cependant avouer qu’elle avait été un peu déçue lorsqu’elle avait appris le contenu des cours : bonnes manières et musique, on ne pouvait pas dire que c’était vraiment sa tasse de thé…Bien sûr, elle savait que Beauxbâtons était très orientée vers les arts. Elle avait aussi beaucoup entendu sa mère parler de l’importance du maintien, et si Victoire était vulgaire à en faire hurler ses grands-mères, on ne pouvait en revanche rien lui redire sur sa prédisposition à toujours se tenir droite et sa grâce naturelle. Mais hors de question tout de même de ne pas s’inscrire, et puis, sa mère lui en voudrait si elle savait qu’elle loupait l’intervention du représentant de "la meilleure école de magie du monde –ne fronce pas les sourcils comme ça William !"

Emile lui avait apporté une lettre qui l’avait fait sourire, et elle avait aussitôt cherché sa sœur. Vic finit par la dénicher dans le parc, en train de faire des bouquets de fleurs. « Salut Dominique ! Tu as raison d’être dehors, il fait vraiment beau aujourd’hui, cela fait du bien ! Le parc commence à être vraiment bien fleuri, c’est super joli ! », bavassa-t-elle en s’asseyant près de sa cadette –cadette qui avait hérité du côté Weasley autre chose que sa chevelure rouge d’origine, puisqu’elle la dépassait au niveau taille, dans le digne héritage de leur père et grand-père. « Oui, je me suis inscrite bien évidemment. C’est plutôt marrant que les cours tombent le mois de mon anniversaire tu ne crois pas ? Moi qui aie toujours voulu visiter Beauxbâtns, voilà que Beauxbâtons vient à nous pour mes dix-sept ans ! » D’ailleurs, elle allait avoir son examen de transplanage sous peu. Elle tenait absolument à réussir du premier coup : elle était la première de la nouvelle génération, si on exceptait Teddy, à le passer, elle devait montrer la voie aux plus jeunes et prouver qu’elle était la meilleure au passage !  « Je pense que les étiquettes, ça recouvre pas que le maintien. Et t’oublies la musique, ça change carrément de ce qu’on voit ici ! Et puis maman t’en voudra si tu ne t’inscrit pas », fit-elle valoir. Victoire avait également répondu en français à sa sœur, ayant toujours eu de grandes facilités avec sa langue maternelle et passant sans problèmes entre l’anglais et le français. « Oui, pourquoi pas. Merci ! », accepta-t-elle en souriant. Dans un geste spontané, elle embrassa la joue de sa sœur et la prit brièvement dans ses bras. « Mamie Apolline m’a envoyé une lettre. Elle a l’air ravie à l’idée que ses petites-filles bénéficient de l’excellent savoir-faire et savoir-être français de l’autre côté de la Manche ! » Elle lui tendit l’enveloppe remise par sa chouette. Avoir des nouvelles de sa grand-mère l’avait remplie de joie, d’une joie communicative.

752 mots



proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 343
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyMar 3 Mai - 12:20

à la française ?Malgré sa blondeur factice qui aurait dû, en théorie, éviter qu’on la compare à Victoire, la puberté passant par là en avait décidé autrement et avait encore accentué les différences physiques entre les deux sœurs. En la regardant s’asseoir à côté d’elle, Dominique ne put que remarquer que Victoire était petite mais on t’aime quand même Vic! et toute en courbes – agréables à l’oeil, là n’était pas le sujet ! - alors qu’elle-même était une tige. Une assez jolie tige, certes : une fois maquillée, Dominique trouvait qu’elle faisait à peu près illusion en tant que fille de Fleur Delacour. Pourtant, si elle pouvait arrêter de grandir, elle ne dirait pas non ! Elle était déjà plus grande qu’Ash alors que ma mention « petit » dans « petit ami » n’était pas à prendre au sens littéral normalement ! Tout en pestant régulièrement contre son père et ses gênes de Weasley, Dominique voulait bien admettre qu’au cours de l’année écoulée, elle avait trouvé son style… n’empêche qu’elle aurait tout de même préféré être plus comme Victoire (physiquement, pas de caractère!). Tout semblait toujours lui aller, n’importe quel vêtement, alors qu’elle devait faire très attention pour maintenir son image de fille élégante qu’elle cultivait depuis quelques mois. Au moins, Bill et Fleur pouvaient voir dans cette attitude un autre point positif que de ne plus avoir une de leur fille déprimée : Dominique n’ayant pas des millions de belles tenues, elle en prenait grand soin, et même lorsqu’elle s’adonnait à sa passion pour la nature, elle le faisait avec bien plus de délicatesse que dans son enfance !

Sa sœur assise près d’elle, elle entama la conversation et Victoire rebondit sur ses paroles avec un enthousiasme qui lui était assez caractéristique tout en étant l’une des choses qu’elles avaient en commun – encore qu’elles ne s’enthousiasmassent pas pour les mêmes sujets ! -, aussi Dominique répondit-elle avec un ton similaire : « Oui, le parc est superbe à cette saison ! Je ne comprends pas qu’il y ait aussi peu d’élèves qui viennent en profiter ! » De fait, autour d’elles, ça ne se bousculaient pas ils ont peur de vous ?. La Poufsouffle enchaîna ensuite sur les annonces récentes de l’arrivée des professeurs de Beauxbâtons, l’ancienne école de leur mère, à Poudlard. Par principe, Dominique suivait tous les cours donnés par des professeurs étrangers depuis le début de l’année, mais elle n’était pas sûre d’être entièrement convaincue par le programme à venir. La musique, pourquoi pas, cela pouvait faire vibrer sa fibre artistique, le maintien et les bonnes manières en revanche… Cela lui faisait un peu trop penser aux séances de coaching de sa mère quand elle lui avait demandé de l’aide l’année dernière et que cela s’était terminé en séances photo ! Elle s’était prise au jeu alors, mais c’était chez elle, quand elle n’avait rien de mieux à faire, et puis elle avait été appâtée par les photos, alors que là… ça allait juste être ennuyeux, non ? « Oui, à moins que ce ne soit pas tout à fait une coïncidence, après tout Beauxbâtons était une école alliée de Poudlard pendant le conflit » Plus que Durmstrang toujours ! On notera que Dominique avait retenu tout commentaire sur le fait que Victoire ramène encore un truc commun à toute l’école à elle parce qu’elle voulait faire des efforts pour mieux s’entendre avec sa sœur. Leurs parents l’avaient laissé se transformer des pieds à la tête malgré leurs réticences, elle devait bien à sa famille d’essayer d’être plus patiente, et moins susceptible aussi. « Je dois dire que malgré leur culture artistique plus importante qu’ici, je ne me suis jamais vue élève là-bas. J’aime la liberté qu’on a à Poudlard » raconta-t-elle à sa sœur, toujours en français, avec une certaine honnêteté. Si elle n’avait pas suivi la tradition familiale d’être répartie à Gryffondor, elle se sentait quand même à sa place dans l’école qui avait accueilli tous les précédents Weasley !

« Je vais m’inscrire, mais je suis plus intéressée par les cours de musique que d’étiquette. Quoi qu’en disent maman et mamie, ça ne nous servira jamais ce genre de trucs ! Et, en plus, je trouve que je me tiens déjà très bien ! » Elle ne jurait pas comme un charretier comme Victoire, elle se tenait droite, était gracieuse et possédait un vocabulaire aussi développé que soutenu. Est-ce que l’ordre dans lequel ils devaient entrer dans une salle de bal en fonction de leur emploi ou elle ne savait trop quoi d’autre avait vraiment de l’importance ? Les français avaient l’air de le penser en tout cas !

Comme une souris prise au piège, elle se raidit sous l’étreinte de sa sœur, essentiellement parce qu’elle ne s’y était pas attendu plus que parce qu’elle la trouvait désagréable. Il faut dire que Dominique n’était pas quelqu’un de très spontané – contrairement à certaines apparences qu’elle pouvait se donner -, aussi n’avait-elle jamais ce genre de geste, sauf un peu avec Ash, encore que la prudence soit de mise, sinon ils finissaient par chuter – et ce n’était pas qu’une image, ça leur était déjà arrivé de vraiment tomber ! ça fait des anecdotes à raconter! -. Se retenant de se racler la gorge, ce qui aurait été interprété à raison comme de la gêne, Dominique jugea préférable d’enchaîner tout en restant sur les bouquets : « Oui, les fleurs sentent très bon en plus » Elle en huma certaines en souriant « Tu crois qu’il y a une règle aussi pour les bouquets ? Peut-être que les fleurs des champs sont interdites ou quelque chose comme ça ? » Mais elles auraient peut-être la réponse à ces fameux cours d’étiquettes ! Dominique ne fut par ailleurs pas surprise que leur grand-mère trouve bien qu’elles aient un enseignement de Beauxbâtons : il était assez clair lorsqu’elles étaient dans leur famille maternelle qu’il y avait une petite rivalité entre les deux écoles et qu’on les aurait bien vu étudier en France, sauf que non, tout simplement parce qu’elles vivaient en Angleterre ! La France, pour Dominique du moins, était plus liée dans son esprit aux vacances, comme elle l’avait noté un peu plus tôt, elle ne se serait pas vu y vivre. Ils avaient une bonne culture du théâtre cela dit ! Mais ça ne sauvait pas tout ! Cette manie de siffler/draguer à tout va lui taperait probablement vite sur le système ce cliché!. « Tu crois qu’elle espère que ça nous plaise tellement qu’on fasse une demande d’échange scolaire ? » Avec Mamie Apolline, TOUT était possible !

1 101
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1766
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptySam 7 Mai - 16:41

Victoire avait abandonné l’idée d’être la plus grande de sa famille. Elle avait rapidement atteint le mètre soixante, mais sans jamais le dépasser. Alors que Mini, elle, contrairement à ce surnom que lui avait affublé sa sœur, avait très clairement hérité de la morphologie de leur père et de leur grand-père, en plus de leur couleur de cheveux. Vic n’était donc pas spécialement étonnée que sa cadette la dépasse d’une dizaine de centimètres. Bien sûr, elle tenait toujours à être la meilleure en tout, mais elle ne pouvait rien contre sa taille. Et puis, on ne pouvait pas dire que, niveau génétique, elle avait à se plaindre. Elle ressemblait en tous points à sa mère, à sa grand-mère, et dégageait le même feu que son arrière-grand-mère, celle qui lui avait transmis son charme de Vélane. Ses cheveux étaient dorés, et lorsqu’elle déclenchait son don, ils paraissaient aussi beaux que l’or blanc, tels ceux des autres Vélanes. Et même sans ce sort surnaturel, elle paraissait gracieuse sans efforts, d’un charisme qui dépassait celui de toutes les autres filles. C’était ainsi, c’était un fait, elle était la plus belle, l’avait toujours été. Et être petite ne changeait rien à sa beauté naturelle. Ça avait son côté pratique, en plus, même si ce n’était pas toujours évident avec Teddy au vu de la grandeur du garçon. Son petit ami était aussi grand et dégingandé que son oncle Ron dans sa jeunesse –d’après les photos que Victoire avait pu voir. Son père aussi avait cette morphologie héritée de leur père, mais il était aussi plutôt musclé, un peu de la même manière que Charlie qui, lui, était plus petit. Vic se demandait comment serait Louis quand il grandirait, pour l’instant il était trop jeune pour déterminer de qui il tenait même s’il dépasserait sans mal sa sœur aînée !

Il semblait à Victoire que sa relation avec Dominique était moins compliquée qu’à une époque-au moins arrivaient-elles à converser sans que cela ne tourne court. Victoire faisait des efforts, du moins en avait-elle l’impression, pour se retenir d’émettre la moindre critique ou ne serait-ce que commentaire désobligeant sur la tendance de Nini à se lancer dans des monologues théâtraux (au premier sens du terme) à n’importe quelle heure de la journée (alors même qu’elle lui reprochait son propre côté dramatique), ou lorsqu’elle se mettait à évoquer ses complexes ridicules (elle était la fille d’une Vélane tout de même !). Néanmoins, leur lien sororal restait marqué par une forme de compétition dont Victoire savait pertinemment qu’elle venait d’elle. Dernier exemple en date : le bal de Noël où il avait paru naturel à Victoire d’exercer son don. Pendant ce temps-là, Dominique s’évertuait à jouer dans le bac à sable car elle refusait de lui demander de l’aide. Il ne lui manquait pourtant pas grand-chose pour entrer dans la cour des grands, mais bon…

Ce jour-là, il n’était pas question de compétitivité. Vic avait reçu une lettre de leur grand-mère et si, dans des temps où elle avait été moins mature, elle aurait peut-être voulu garder les mots d’Apolline rien que pour elle, elle souhaitait aujourd’hui les partager sans détour avec sa sœur. Elle la trouva dans le parc, car nul n’ignorait que Dominique adorait l’extérieur. Lorsqu’elle était petite, elle rentrait parfois couverte de terre, ce que leur mère n’avait pas manqué de trouver dégoûtant. Victoire reconnaissait à sa sœur qu’elle était moins sauvage désormais, et s’habillait de manière nettement plus sophistiquée, même si elle s’appliquait une dose phénoménale de fond de teint (là où Victoire n’en avait pas besoin). « Les cinquièmes et les septièmes années sont absorbées par leurs BUSEs. Les autres je ne sais pas trop. Certains trouvent peut-être qu’il fait trop frais ? » Ce n’était pas le cas de Victoire qui, si elle aimait la douceur de vivre de Nice, où résidaient ses grands-parents maternels, supportait sans mal la fraîcheur écossaise. Ce jour-là, elle portait simplement une robe bleue pâle à volants, marquée d’une ceinture à la taille, d’un long gilet gris, et d’un joli foulard blanc. Elle avait tout de même mis des collants et une paire de bottines mais elle n’avait pas du tout froid.

La principale raison pour laquelle Victoire cherchait Dominique était l’imminence des cours de Beauxbâtons. Qu’ils se déroulent en mai, le mois de son anniversaire et de la victoire de Poudlard, était une chouette coïncidence. « Peut-être oui. C’est vrai que Salem et Uagadou n’ont pas été impliquées dans la bataille, je crois, mais en même temps, elles sont éloignées de Poudlard. » Et puis Voldemort, contrairement à Magicis Sacra, n’avait pas étendu sa domination en dehors de l’Europe. « Maman n’a jamais eu l’air de se plaindre du manque de liberté à Beauxbâtons, et pareil pour Gabrielle. Et Madeleine n’a-t-elle pas affirmé qu’elle pensait que Poudlard serait plus strict que son école ? C’est le côté internat anglais je pense. L’Angleterre a souvent une image austère par rapport au pays des droits de l’Homme. » D’ailleurs, Vic ne s’était pas attendue à un cours de bonne manières données par un Français –probablement un héritage de la vieille noblesse car on ne pouvait pas dire que tous les Français étaient distingués, c’était même l’une des critiques récurrentes que portait de manière récurrente sa grand-mère sur son peuple. Vic s’était rendu compte que sa manière de jurer n’avait rien de rare dans le pays d’origine de sa mère, ce qui l’amusait beaucoup car elle tirait cette (mauvaise) habitude de son impulsivité et de son oncle Ron.

Dominique n’avait pas l’air plus emballée qu’elle par les cours optionnels de ce mois-ci (et Vic ne put s’empêcher de remarquer qu’elle se jetait des fleurs au passage, comme quoi elle n’avait pas des complexes pour tout !) mais difficile, voire impossible connaissant leur mère et grand-mère, de faire l’impasse. « Je suis certaine qu’on nous enseignera autre chose que le maintien. On verra bien, je suppose ! » Il était possible en tout cas que le côté bonnes manières rebute plus d’une personne lors de l’inscription aux cours…Mais Vic était curieuse d’y assister tout de même !

« Sûrement. Déjà, les fleurs ont toutes une signification. J’imagine que certaines peuvent pas être mélangées à d’autres dans un bouquet », souleva-t-elle alors que Dominique lui avait proposé des fleurs pour sa chambre. « Cer tainement. A chaque fois qu’elle m’envoie une lettre, elle me parle des équipes de Quidditch de Beauxbâtons, car elle sait que c’est ce qui me retient ici. » Ça et ses amis, bien évidemment. Mais elle était capitaine, elle ne se voyait vraiment pas abandonner ses joueurs, même si sa grand-mère lui assurait qu’elle pourrait faire ses preuves en France.

1 112 mots


proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 343
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyDim 8 Mai - 15:17

à la française ?La différence persistante et évidente entre Dominique et sa sœur aînée était bien entendu que la première ne se jugeait pas naturellement belle, contrairement à Victoire (dont c’était bien la seule qualité que sa cadette acceptait de lui concéder sans discussion). La révélation d’avoir hérité elle aussi du don de vélane, tout en la rassurant sur le fait qu’en dépit des apparences, elle était bien la fille de sa mère, n’avait pas suffi à la réconcilier avec son physique. Plaire à Ash – qui la connaissait depuis trop longtemps pour être berné par un peu de maquillage et une teinture – avait été un adoucissant plus efficace, mais là encore, ça n’avait pas tout résolu.

Dominique détestait ses cheveux roux, cause de tant de moqueries dans son enfance, et ses tâches de rousseur qui gâchaient son teint. Il y avait d’autres détails de son apparence qui ne lui plaisait pas : une forme de visage bien plus proche de celle de Bill que de Fleur malgré ses pommettes hautes, sa taille, etc. Ces points-là n’avaient cependant jamais fait l’objet de critiques extérieurs, aussi parvenait-elle mieux à s’en faire une raison, sans compter que s’il était facile de changer de couleur de cheveux, pour le reste, même la magie ne pouvait pas opérer de changement durable. L’adolescente avait beau adoré jouer la comédie, elle avait le sens des réalités chevillé au corps : elle ne pouvait réclamer à ses parents que de modifier ce qui pouvait l’être. Obtenir la permission, à l’aube de ses quatorze ans, de se teindre les cheveux et de se maquiller – beaucoup trop au goût de sa mère – avait déjà été une révolution. Elle n’aurait jamais l’aisance de sa sœur, pour qui le mot complexe n’avait même pas de sens, mais elle se sentait au moins assez jolie désormais pour être vue à ses côtés. Elle n’était plus le vilain petit canard, elle était juste un élégant canard au superbe plumage (bleu-vert, comme sa couleur préférée ! Ou la robe qu’elle avait porté pour Ash pendant les vacances !) qui devait se rappeler de s’en contenter quand elle devait rester à côté du cygne de la famille.

De toute façon, il n’y avait personne dans le parc pour les comparer : sans être désert, il était trop vide pour que Dominique s’y sente épiée. « Possible, pourtant il suffit de se couvrir un peu » remarqua la semi-vélane qui avait elle-même passé une robe longue, fluide, bordeaux, à manches longues, par dessus laquelle elle avait passé une cape courtes à volants noirs nouée par un joli nœud autour de ses épaules. Des collants et des bottines venaient compléter la tenue, ainsi qu’un maquillage de tous les jours dans lequel elle travaillait surtout son teint pour camoufler tant bien que mal les petits points qui parsemaient le haut de ses joues et son nez.

« Oui, les autres continents n’avaient pas été très impactés par le conflit. Rien à voir avec ce qui se passe maintenant avec MS ! » Même s’ils paraissaient très intéressés par Poudlard, ils avaient aussi attaqué Uagadou au tout début du conflit, et ils avaient occupé pendant un an Ilvermorny. Autant dire que le monde sorcier dans son intégralité était concerné par le problème MS ! En effet, même si l’Asie n’avait encore eu aucun incident à signaler, Dominique ne doutait pas que ça n’allait pas tarder, il suffisait de se souvenir des menaces que la vilaine sorcière au masque avait lancé lors de l’affrontement de décembre dernier. « Hum… c’est vrai, mais je ne sais pas, une école qui a des cours de maintien et de bonne manière, ça ne me donne pas l’impression qu’elle favorise les goûters improvisés du dimanche soir » Beauxbâtons lui semblait être trop sophistiqué pour elle, or, si elle se donnait des airs de ce genre avec son nouveau look, elle gardait cet esprit très proche de la nature, très dans l’esprit de Poufsouffle en somme. Et s’il y avait bien un point que sa tante et sa mère avaient en commun avec Madeleine, c’était le côté BCBG : ce n’était pas pour rien que l’histoire disait que Mamie Molly pensait que leur mère quitterait leur père quand celui-ci avait été blessé au visage ! Les français de sa connaissance avaient un petit côté superficiel qu’elle ne pensait pas avoir, Victoire non plus d’ailleurs. Pour le coup, elles étaient trop Weasley pour ça, l’une comme l’autre. « Et, austère, austère… ce n’est pas nous qui avons imposé la règle des trois unités à nos dramaturges. Les français se donnent des airs mais en vrai ils sont juste coincés » Tout ceci dit en français évidemment, même si Dominique ne pensait pas que le parallèle avec le théâtre parle beaucoup à Victoire, pour changer un peu.

« Oui, de toute façon, même si c’est nul, c’est juste quelques heures de ci, de là, nous allons y survivre » conclut avec sagesse Dominique, déjà bien décidée avant l’arrivée de sa sœur à s’inscrire aux cours, quelque soit l’appréhension qu’elle avait à cette idée – sa crainte étant de s’y ennuyer surtout -, de façon assez vague elle se demanda si son petit ami irait, lui dangereux peut-être de le faire marcher avec un livre sur le tête?.

Concernant les fleurs, que Dominique avait ramassé pour les rassembler en différents bouquets, la semi-vélane se demanda si cela valait le coup qu’elle se renseigne sur le sens de sa composition. Il y avait sûrement un livre sur le sujet à la bibliothèque, non ? « Il faudrait peut-être que je me renseigne : j’aime bien la composition florale » La connaissant, ça ne devait étonner personne. Petite, elle s’en mettait dans les cheveux – c’était avant qu’elle les déteste -,  elle pouvait aller très loin de la maison pour en ramasser histoire de bien stresser ses parents. « Et tu ne l’as jamais envisagé ? Surtout maintenant que Ted n’est plus à Poudlard, ça aurait pu être une option, non ? » Dominique réfléchit quelques secondes avant d’ajouter : « Quoique, avec tout ce qui se passe au niveau de MS et de la BAM, ce serait peut-être un peu frustrant de louper l’action et de juste tout lire dans les journaux ou dans des lettres » Surtout que la meilleure amie de sa sœur était mêlée bien malgré elle à tout ce bazar. « Moi je ne pourrais pas, mais Ash est ici, Tina et les autres aussi. Je pourrais faire du théâtre n’importe où, seulement ce serait moitié moins amusant sans mes amis à qui en parler. » En plus, ici, elle avait réussi à fonder son club – forçant même James à en faire parti ! -, et elle s’était aussi inscrite au club photo. Elle avait réussi à s’intégrer, à se sentir bien malgré ses craintes de départ, alors elle ne prendrait jamais le risque de tout perdre pour juste aller passer un peu de temps en France !


1 157
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1766
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyDim 8 Mai - 23:58

Même si Victoire n’avait quasiment rien en commun physiquement avec sa sœur, hormis la couleur des yeux même si le bleu de Victoire lui venait de son père et Dominique de leur mère, elle avait toujours su qu’elle possédait elle aussi le charme de Vélane. Elles étaient descendantes d’hybrides par leur sang, ce n’était pas le genre de don dont on pouvait se débarrasser. Il était vrai que c’était moins visible chez elle que chez Victoire, qui ressemblait tant à Fleur et à Apolline, mais les capacités étaient bien là. Cette certitude, obstinée comme souvent chez Victoire, s’était confrontée rapidement aux dénégations ridicules de Dominique. Qu’importe qu’elle soit rousse et avec des taches de rousseur comme la plupart des membres de leur famille paternelle, elle avait dans le sang le pouvoir des Delacour et ce n’était pas rien ! Mais Mini s’était enfermée dans des complexes qui n’avaient aucun sens, et refusait de prendre exemple sur Victoire, qui avait rapidement demandé à sa mère de lui montrer comment utiliser ses pouvoirs et les avaient maîtrisé sans soucis, les utilisant de manière tellement naturelle qu’il lui arrivait qu’elle ne s’en rende pas compte, par pur esprit de contradiction selon la Gryffondor. C’était donc avec un peu d’amertume qu’elle avait vu sa sœur changer d’avis sur ce don, qu’elle critiquait pourtant vertement, et même l’utiliser en public, sur plus d’un garçon à la fois. Parfois, Victoire avait envie de donner une bonne leçon à sa sœur, et c’était peut-être aussi cet instinct qui l’avait conduite à faire sa petite démonstration lors du bal de Noël. Elle espérait toujours que cela finisse par prouver à Nini qu’elle avait besoin d’elle pour gérer ses pouvoirs on lui dit qu’elle n’a pas adopté la bonne méthode ?

Victoire était aussi persuadée que Dominique avait le même don qu’elle parce que sa sœur dégageait la même aura, la même grâce qu’elle, même si elle ne s’en rendait pas compte, même lorsqu’elle était petite et qu’elle se tressait les cheveux avec des fleurs. Nini était juste beaucoup trop empêtrée dans sa tendance à toujours tout rendre théâtral kof kof pour parvenir à s’en rendre compte. Au moins parvenait-elle à voir qu’elle était bel et bien une semi-Vélane, elle aussi, maintenant. Elle s’était tourné vers leur mère pour la guider et même si Victoire devait bien avouer qu’elle n’avait pas aimé le fait de ne pas être incluse dans cette histoire, mais c’était l’un de ses défauts, elle le savait, elle aimait être au courant de tout et faire partie de tout, et elle essayait de maîtriser ça comme elle le pouvait ; elle supposait que les choses allaient mieux depuis que Dominique avait réalisé que oui, elle avait bien le don de Vélane en elle comme les autres filles de sa famille (l’inverse aurait été beaucoup trop étrange, à moins qu’elle n’ait pas de pouvoirs du tout !)

Victoire et Dominique n’étaient pas d’accord sur tout, c’était le moins qu’on puisse dire, mais elles avaient toutes deux aucun mal à se trouver dehors, d’autant plus lorsqu’il faisait aussi beau qu’aujourd’hui. « Mais oui ! Et puis franchement, on a assez de temps maussades, pluvieux et froids comme ça dans l’année pour refuser de sortir lorsqu’il y a un peu de soleil ! » Bien sûr, difficile d’avoir des divergences sur un sujet aussi léger et banal que la météo, mais Vic appréciait tout de même d’entamer une conversation avec sa sœur de manière aussi tranquille. Beaucoup de complications dans leur relation filiale venaient du fait que Victoire était une fille excessivement possessive et compétitive, elle avait besoin d’être la première dans le cœur de ses parents, mais elle tentait réellement de faire des efforts, et elle voyait bien que Dominique aussi, à sa façon.

Les cours spéciaux de Beauxbâtons avaient de quoi mettre en joie Victoire, même si cette joie était due au fait qu’elle allait pouvoir découvrir un pan de l’école de sa mère plus qu’uniquement les matières mises en valeur. Tout ceci le mois de mai, qui célébrait la bataille de Poudlard. « MS a clairement une stratégie bien différente. Et de plus longue durée. On en sait encore trop peu sur eux, mais on sait que l’organisation remonte à bien des siècles vu que Serpentard lui-même en a fait partie. » Il s’agissait de l’une des dernières révélations qu’ils avaient apprises, mais il leur restait tant à savoir sur le groupe de mages noirs.

Dominique avait l’air de croire que les élèves de Beauxbâtons avait un couvre-feu encore plus strict que Poudlard, et aucune liberté, uniquement parce qu’ils avaient des cours de bonnes manières –c’était un peu un raccourci, même si, d’après ce que leur mère disait, l’école française était plus sophistiquée qu’un vieux château écossais où un tas de fantômes circulaient en liberté. « Eh bien peut-être que les élèves apprennent l’art de de faire un goûter classe », suggéra-t-elle. Il lui semblait logique que les deux écoles concevaient des préjugés l’une sur l’autre, et sur leurs élèves. Mais que ce soit Nini ou elle, elles étaient censées dépasser ça. Après tout, elles connaissaient les deux peuples et les deux mondes. « Si tu le dis…mais ils sont paradoxaux, coincés et libertins à la fois, pudiques et ouverts », releva Victoire sans s’attarder sur cette histoire de théâtre à laquelle elle ne comprenait rien, de toute évidence, et ce n’est pas comme si elle s’y intéressait en même temps.

Mini lui avait semblé peu enthousiaste à l’idée des ours, mais finalement, tout comme elle, elle s’y inscrirait. Comme elle le disait si bien, ce n’était que quelques heures dans leur emploi du temps. « En tout cas, je pense que la partie musique sorcière va attirer. » Plus que les bonnes manières, elle supposait. Mais il y avait pas mal d’élèves qui apprécient la musique et devaient être sûrement curieux d’en apprendre plus sur la magie qui y était liée.

Que Dominique aime les fleurs ne représentait pas du tout une révélation. Sa sœur avait toujours eu une fibre artistique très prononcée, même si Victoire n’était pas en reste côté danse et chant. « Tu devrais demander à Neville, je suis sure qu’il sera heureux de te parler de plantes. Tonton Ron dit toujours qu’il dormait avec ses livres de Botanique. » Et même si leur oncle avait tendance à enjoliver les choses, ou à en rajouter ce qui n’est pas le style de sa nièce, en revanche, elle pouvait le croire là-dessus : Neville était après tout leur professeur de Botanique.

« J’y ai pensé oui. Sans Teddy ici c’est juste…trop dur. » Sa voix se serra un instant avant qu’elle ne reprenne le contrôle. « Et même si je suis sure qu’il y a beaucoup d’action à Beauxbâtons, j’ai tous mes clubs ici, je ne peux pas les laisser derrière. Y compris le Quidditch, l’équipe a besoin de moi et personne n’est encore prêt à prendre ma suite. » James ferait sûrement un bon capitaine, mais il fallait encore qu’il grandisse et murisse avant d’avoir un tel badge, qui ne ferait que gonfler ses chevilles à l’heure actuelle hôpital, charité… « En plus l’an prochain Rose et Albus rentrent à Poudlard. Je ne manquerais ça pour rien au monde ! » Al était un cas, ils étaient presque aussi différents que James et lui, mais Rose était indiscutablement sa cousine préférée. Elle avait hâte qu’elle rejoigne les rangs de Gryffondor car, comme James, Victoire n’avait aucun doute sur la répartition de sa cousine. « Pourtant, ils doivent avoir des cours liés au théâtre là-bas. T’en as parlé avec Madeleine ? C’est dommage qu’on ne puisse pas faire un échange sur une semaine ou un truc du genre. Ça nous permettrait de découvrir l’école sans abandonner tout le reste derrière ! » Vic fit un geste vers le château derrière elle avant de poser une question qui lui brulait les lèvres : « Et comment ça se passe avec Ash ? Vous avez un peu parlé de cet été déjà ? Vous allez vous voir ? » Nini était toujours si protectrice envers son couple alors que Vic lui parlait bien de Teddy, elle –bon, elle en parlait avec tout le monde, certes et surtout avec ceux qui veulent pas bisous Dada- mais comme leur discussion se passait bien, Vic se permettait cette question. Elle savait déjà que les Lloyd devaient partir en Amérique du Sud pendant l’été, mais leur voyage ne durerait pas deux mois complets…

1 416 mots


proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 343
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyLun 9 Mai - 17:11

à la française ?N’en déplaise à Victoire, même si Dominique était la cadette, elle se sentait le plus souvent comme la véritable aînée de sa fratrie. Après tout, elle était à peu près la seule qui se soucia réellement du bien-être commun plus que de sa petite personne pardon Louis, tu n’as rien demandé, mais tu es pris entre deux feux. Elle avait veillé sur Victoire quand les choses avaient mal tourné avec Ted pendant un temps, avait fait son possible pour l’éloigner de S pendant les combats dans la forêt interdite, bref elle avait fait absolument tout ce qu’elle-même s’était cru en droit d’attendre en tant que soeur. Réaliser, bien des années après les faits, qu’absolument personne ne l’avait prise au sérieux à l’époque des « hou la rouquine ! C’est la fille de la maîtresse de son père ! C’est ma maman qui l’a dit! », et que même ses parents avaient mis six ans pour accepter les conséquences de ses aventures d’écolière… ça avait été un choc. Mais cela lui avait aussi permis de comprendre qu’elle devait faire son deuil de l’acceptation sans condition de ses sentiments qu’elle avait tant espéré étant enfant.

Alors elle tentait de communiquer, pour combler un peu le fossé qui s’était creusé au fil des ans, pas qu’avec Victoire, mais avec l’ensemble de sa famille. Et si ça n’était pas facile – rien ne l’était jamais quand il fallait expliquer des années de malentendus -, le fait que ses parents aient cédé sur pas mal de points pour l’aider à faire la paix avec elle-même tendait à prouver qu’elle était sur la bonne voie. Seulement, même les conversations les plus simples, lorsqu’elles se faisaient avec Victoire, lui paraissaient être semées de pièges : si elle disait un seul mot de travers, Victoire n’allait-elle pas se mettre à l’appeler Nini ou lui balancer à la figure ses multiples exploits pour la rabaisser ? Ne plus fuir sa sœur en toute occasion n’empêchait pas l’appréhension – et se réveiller chaque matin avec la certitude de ne pas croiser la plastique parfaite de Vic’ dans une salle de bain la faisait se féliciter d’avoir supplié le Choixpeau de ne pas la mettre à Gryffondor, ça avait été la meilleure décision de sa vie pour ne pas avoir sans arrêt la boule au ventre ! -, Dominique se montrait vigilante. Même avant de répondre sur la pluie et le beau temps, elle se devait de soupeser ses mots vous l’ignoriez mais Victoire est une bombe sur le point d’exploser, à tous points de vue. « Oui, et puis, ils vont finir par tomber malades ceux qui ne s’aèrent pas un peu. L’oxygénation, c’est essentiel » Mais du côté des sœurs Weasley, pas d’inquiétude à avoir, elles aimaient l’une comme l’autre être en extérieur !

« C’est assez surprenant, quand on y pense, qu’ils existent depuis si longtemps, et que personne ne l’ait su avant qu’ils ne se décident à se manifester » MS était un sujet qui inquiétait Dominique. Sa sœur serait prête à leur sauter à la gorge sans réfléchir si personne n’était avec elle pour l’en empêcher – ce qui semblait hautement dangereux à la mesurée Poufsouffle que sa cadette était – et son petit ami avait failli recevoir une attaque qui lui avait collé (à elle) des terreurs après coup. Peut-être que son choix de maison avait fini par trop l’influencer en terme de prudence, mais elle n’était plus si loin de penser comme Nate, qu’ils devraient tous se tenir loin de l’organisation et ne pas les provoquer, au moins tant qu’ils seraient de simples élèves. Bien entendu, elle évitait de le dire, déjà parce qu’elle n’était, elle, qu’à demi convaincue : ses oncles et tantes étaient jeunes eux aussi quand ils avaient combattu Voldemort ! Mais ne sont pas Harry, Ron et Hermione qui le veulent… « En tout cas j’espère qu’ils ne se montreront plus avant un moment » conclut-elle, plus en écho à ses pensées qu’aux paroles de Victoire.

« Est-ce qu’on appelle encore ça un goûter du coup ? Ce serait plutôt une collation, non ? » demanda, par plaisanterie, Dominique avant d’enchaîner sur des généralités sur les français. « On connaît des libertins français, nous ? Je croyais que tous ceux qu’on côtoyait étaient bien anglais. Ou écossais, à la limite bisous Viska » Elle avait bien remarqué que Vic’ n’avait pas relevé sa mention sur le théâtre alors que, quand même, sa sœur pourrait faire un effort pour s’y intéresser : Dominique était fondatrice et présidente du club de l’école, ce n’était pas rien ! Et elle participait bien aux discussions sur le Quidditch, elle quand elle y pense.

« C’est certain, tous les mélomanes de l’école doivent déjà affûter leurs instruments ! Les filles de ton groupe vont y aller je suppose ? » Le regard de Dominique pétilla : malgré sa rivalité avec Victoire, on devait lui reconnaître qu’elle était une fervente supportrice de Magic Mix depuis sa création. Certes, à la base, elle était plutôt fan d’Erin que des autres membres – et vivait sa passion beaucoup plus sereinement depuis que l’histoire avec Ted était morte et enterrée -, mais d’une manière générale elle trouvait le concept d’un groupe de filles dans l’école génial ! Elle avait même eu un peu envie de s’y inscrire lorsqu’elle avait atteint l’âge minimum… mais comme pour Sterne, elle n’avait pas osé sauter le pas : on risquerait de la comparer avec Victoire, elle ne pouvait pas se le permettre. Et puis, elle n’était pas assez jolie pour faire parti d’un groupe d’idols de toute façon…

Passant sur le sujet des fleurs en approuvant seulement l’idée de Victoire d’un signe du menton approbateur, elles abordèrent plus en profondeur la question de Beauxbâtons et de pourquoi ni l’une ni l’autre ne s’inscrivaient pour un échange avec l’école de leur mère. « Tu as déjà quasiment fait un an, bientôt, tu auras fait plus de temps sur ces deux ans qu’il ne t’en restera à faire » répondit Dominique d’un ton doux et encourageant en posant sa main sur celle de sa sœur pour la serrer en un geste qu’elle voulait réconfortant. « Il sera bien nécessaire que quelqu’un commence à s’y préparer quand même, vu que justement il ne te reste plus que l’année prochaine. Tu penses que ce sera James qui sera choisi ? » Leur cousin, comme Victoire, voulait être joueur pro’ après l’école, mais était-il assez patient pour être capitaine ? Plus ou moins autant que Victoire ! Quoi qu’il en soit, l’an prochain serait un peu l’année de la préparation de la relève pour la capitaine des lions, ce serait aussi le cas chez eux, Alan étant dans la même année que sa sœur. Mais on ne pouvait pas dire que Dominique se passionne pour la coupe de Quidditch – c’était un peu la chasse gardée de Victoire dans son esprit -.

« C’est vrai. On va commencer à être nombreux » Plutôt normal vu que tous les cousins entraient petit à petit dans l’école à leur tour. Mais Dominique passait surtout du temps avec Molly et James, elle doutait que cela change avec l’arrivée d’Albus et Rose, quand bien même elle aimât tous ses cousins indifféremment. « Si c’est le cas, Mad’ ne m’en a pas parlé ! Mais c’est vrai que c’est dommage qu’on ne puisse pas juste visiter les écoles… il paraît que c’est à cause des secrets, tout ça… c’est tellement dépassé » Le secret magique, elle comprenait. Le secret des écoles, fallait pas abuser quand même !

Jusque là, malgré sa réserve toujours bien présente quand elle parlait avec Victoire, Dominique s’était sentie à peu près à son aise. La mention de Ash la fit cependant aussitôt se refroidir, son regard se faisant plus distant, sa main quittant aussi celle de Victoire. Tout dans sa posture indiquait qu’elle se repliait sur elle-même, elle tentait de le dissimuler, mais malgré son jeu d’actrice, son inconscient prenait trop le dessus pour qu’elle y parvienne tout à fait. Sa relation avec Ash était son domaine privé, celui qu’elle refusait de laisser Victoire l’entacher de son aura… Elle chercha quelques brèves secondes un moyen de simplement ne pas répondre, seulement la formulation de la question de Victoire ne le lui permettait pas. Résignée, elle répondit sobrement et d’un ton neutre : « Tout va bien » Et c’était la vérité, néanmoins, si ça n’avait pas été le cas, Victoire aurait été la dernière personne du château à qui elle aurait été se confier – toute conversation sur l’amour deviendrait un Tedoire Show alors merci mais non merci -, dans le fond, Dominique était certaine que son aînée en avait conscience. Pas une seule fois depuis qu’elle sortait avec Ash, elle n’en avait directement discuté avec elle. Dominique sentait que cela la frustrait un peu, mais elle n’était pas prête à aller jusque là dans ses récentes concessions à la paix familiale. Son histoire avec Ash ne les regardait qu’eux deux : même avec ses amies, elle n’en parlait quasiment qu’à Tina, et encore, c’était parce que la Serpentard était trop optimiste pour risquer de la mettre mal à l’aise ! « Nous allons aller voir une pièce ensemble en juillet, Ash nous avait pris des billets pour mon cadeau de Saint Valentin. Ensuite, nous essaierons probablement de nous voir, mais il faudra faire avec son planning et le mien. Je dois encore suivre papa et maman pour les vacances » Même si être séparée de son petit ami l’ennuyait un peu, elle savait qu’à seulement 14 ans, elle n’avait pas encore voix au chapitre. Quant à Ash, il aimait voyager, sa famille aussi, il était donc normal qu’il profite des longs congés estivaux pour aller explorer le monde. Comme l’année dernière, ils s’enverraient des messages sur la tablette : c’était moins bien que se voir, mais c’était au moins plus instantané qu’une lettre ! Et puis, si le chagrin de Victoire depuis plusieurs mois lui avait appris une chose essentielle, c’était qu’il fallait apprendre à vivre séparer de son amoureux, sous peine de déprimer à tout bout de champ ! Au moins une leçon utile qu’elle aurait apprise de sa sœur !
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1766
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptySam 14 Mai - 15:16

Victoire tirait une grande fierté d’être la première née de sa génération, Teddy excepté. Si certains c’est-à-dire James trouvait qu’elle utilisait ce titre pour "faire sa cheffe", Vic considérait qu’il était dans son rôle de veiller sur tous ses cadets –et la tâche n’était vraiment pas évidente avec des cas comme Al, Fred qui menaçait de faire partir sa chambre en fumée tous les trois jours, et Lily Luna qui était la pire peste que la Terre ait portée. Indépendante de nature, même si elle était en revanche très dépendante affectivement de ses proches et encore plus de Teddy, elle avait toujours fait en sorte de n’avoir besoin de personne pour la protéger –d’où son incompréhension face au comportement de Viska, qui avait refusé de lui parler de son mal-être pour éviter de la soucier, et sa colère lorsque Nini l’avait retenue lors de l’affrontement face à S dans la Forêt Interdite. Victoire était une sorcière brillante, une très bonne duelliste, et elle savait maîtriser le sortilège de Chauve-Furie aussi bien que sa tante Ginny. Elle n’avait pas besoin que sa petite sœur prenne soin d’elle. Avec elle, beaucoup plus qu’avec Louis qui était un garçon, son rôle d’ainée était compliqué. Par le fait qu’elles étaient vraiment très différentes de caractère, mais aussi car Victoire avait ce besoin excessif d’être la préférée de ses parents. Et même si elle tentait désormais d’agir de manière mature, ses vieux réflexes prenaient parfois le pas.

Peu consciente des inquiétudes de Mini vis-à-vis de leur conversation, elle approuva vigoureusement les paroles de sa sœur. Que ce soit parce qu’elle n’aimait pas l’oisiveté ou parce qu’elle était de nature énergique, Victoire ne restait guère enfermée dans sa chambre, sa salle commune ou à l’intérieur, surtout lorsqu’il faisait beau comme aujourd’hui.

L’évocation de Magicis Sacra n’était pas étrange. L’organisation de mages noirs constituât le principal sujet d’angoisse pour beaucoup de sorciers. D’autant que malgré leurs défaites, les sorciers semblaient toujours avoir quinze plans d’avance sur leur camp. « J’aurais dit inquiétant moi. Ils ont voulu garder l’anonymat pendant des siècles, rester secrets, mais maintenant, ils veulent s’afficher au grand jour et j’ai l’impression qu’on arrive juste à les retenir. Cela n’annonce rien de bon. » Victoire soupira. Elle était plutôt optimiste de nature, mais cela ne voulait pas dire qu’elle était naïve. Le combat contre MS s’annonçait long et difficile. Mais s’il y avait bien une caractéristique qui définissait Victoire, c’était sa mauvaise foi combativité. Une combativité qui était l’héritage de sa famille. « On peut toujours l’espérer, mais on en a certainement pas fini avec eux ! », répliqua-t-elle avec son assurance habituelle. Victoire ne doutait jamais qu’elle avait raison, c’était un principe de vie !

« Je ne sais pas si elles vont toutes s’y rendre. Lucrecia fait partie du groupe plus pour la danse, je pense, et je ne sais pas si cela tente vraiment Peony. Mais Aoi, Fiona, V et Psychée, je suis certaine qu’elles sont déjà inscrites ! » Ses camarades étaient passionnées par la musique. Fiona envisageait même d’en faire son métier, et Vic voyait bien V aussi dans le milieu, mais plus côté production, ou en tant qu’ingénieure son.

Une lueur de colère s’alluma dans ses yeux rendus cristallins par la luminosité. Victoire n'avait pas envie d’entendre qu’elle avait accompli le plus dur dans sa relation à distance avec Teddy. Elle n’avait pas envie qu’on lui dise qu’elle tenait le bon bout. Elle n’aimait pas parler d’à quel point, pour une fille aussi collante qu’elle, voir aussi peu son petit ami lui faisait mal au cœur, car elle n’aimait pas se montrer émotive, et parce qu’elle savait d’avance qu’on ne lui sortirait que des banalités comme ce que venait de lui dire Dom. « Ça ne veut pas dire que c’est moins dur », répliqua-t-elle, d’une voix sèche et agressive, bien loin de son ton enthousiaste qu’elle avait pris avant. Souhaitant éviter que Domi tombe dans son exagération habituelle, et quitte la parc de manière dramatique ce qu’elle ne fait jamais, elle, elle évita cependant de repousser la main de sa sœur. Comme quoi elle faisait vraiment des efforts ! « Je ne sais pas…il ne sera qu’en quatrième année soit la même année où elle a eu son badge mais passons. Je ne suis pas sure qu’il sera prêt pour une telle responsabilité. Ce sera peut-être plutôt Stef, d’abord. » Son amie s’entendait bien avec le reste de l’équipe et était une joueuse respectée. Ce serait un bon choix.

« C’est d’autant plus dépassé que, maintenant, on a un aperçu des cours qui sont donnés dans les autres écoles ! Puis je vois vraiment pas ce que ça peut leur faire si on apprend que Beauxbâtons est un manoir plutôt qu’un château ou je ne sais quelle autre absurdité… », râla Victoire au sujet des échanges scolaires qui n’étaient que de longue durée. Elle ne voulait pas renoncer à sa vie à Poudlard, même si découvrir l’école de sa mère la tentait énormément !

Les efforts de Victoire pour garder au maximum son calme s’avèrent d’une utilité discutable, vu que Nini, aussitôt le prénom d’Ash prononcé par sa sœur, se mit à faire la gueule. Quelle comédienne vraiment ! A moins que tout ne soit pas si rose entre les deux Poufsouffles et qu’elle avait peur de le dévoiler à sa sœur ? « C’est un très beau cadeau, il est vraiment attentionné ce garçon ! Et c’est chouette si vous pouvez vous voir cet été. Et ne t’inquiètes pas, les Lloyd ne vont pas rester deux mois en Argentine ! Ils vont y retrouver les Kostas et aussi la famille de Lucrecia, il me semble, ça va être sympa ! Mais tes vacances en France seront aussi très bien, je ne m’en fais pas », rassura-t-elle d’une voix redevenue enjouée. Elle ne s’était pas trop attardé sur Ash, finalement, vu que Mini ne voulait pas en parler, déviant sur les vacances de manière générale. De son côté, Victoire avait postulé pour plusieurs stages dans des équipes professionnelles de Quidditch et comptait aussi, bien évidemment, profiter de Teddy. Ils pourraient sûrement s’organiser des séjours en France et au Royaume-Uni !


proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 343
Âge : 14 ans (28.09.2002}
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyDim 15 Mai - 11:31

à la française ?Dominique aurait cru que Victoire trouverait MS plus exaltant qu’inquiétant. La Poufsouffle avait une image de sa sœur dans le plus pur style Gryffondor : bravache et courageuse à un point frôlant la bêtise. Il fallait croire que ce portrait restait à nuancer, surtout qu’il fallait reconnaître que les années supérieures à celles de Dominique avaient été plus touchés par MS que sa promo’. Une question d’âge en vérité : plus ils étaient jeunes et plus Blomberg & co avaient des scrupules à s’en prendre à eux. Si ce n’est que S n’avait pas hésité à envoyer un sortilège à l’encontre de Ash, seulement en quatrième année ! Et, ça, Dominique n’était pas prête de le digérer. Même si son impuissance lui sautait au visage, elle ne tolérait pas qu’on s’en prenne à ceux qu’elle aimait, pour le coup c’était le meilleur moyen de la transformer elle en lionne irréfléchie ! « Tu as raison, inquiétant, c’est bien le mot les concernant… ce sont uniquement les révélations qui sont surprenantes. Parfois, je me demande ce qu’en pensent les parents de tout ça… que nous vivions aussi une période de guerre, alors qu’ils se sont battus pour la paix… » Étaient ils déçus ? À première vue, Dominique aurait dit que ce n’était pas leur genre. Inquiets eux aussi plutôt ? Même en sachant leurs enfants solides et préparés, les Weasley connaissaient trop le danger de ces conflits pour être totalement serein. Elle ne jugea cependant pas utile d’aller jusque là dans ses réflexions à voix haute, ce serait démontrer qu’elle n’avait pas l’assurance que ces histoires finiraient bien. « Certainement... » confirma-t-elle ensuite : S avait été très claire à ce sujet, ils reviendraient prochainement sur le devant de la scène, y compris à Poudlard.

Elle prit note des camarades de Victoire qui se rendraient aux cours de musique – tous les noms des membres de Magic Mix cités étaient logiques – et réfléchit de son côté : « Dans mes amies, outre Madeleine, je pense que Sithmaith et, peut-être, Tina s’inscriront, en revanche je ne sais pas trop si ça va intéresser Lowell, Themba et Charlotte » Son meilleur ami avait une âme d’artiste mais sa passion était plutôt la photographie. Quant à ses camarades de chambre, Dominique avait une hésitation : elles étaient toutes les deux curieuses de nature, seulement l’intitulé de ces cours ne les emballerait peut-être pas ! Elle verrait bien si elles se décidaient ou non le moment venu.

Dominique sentit le vent tourner mais fit mine de rien. Pourquoi Victoire continuait-elle à se plaindre si elle refusait tout réconfort ? Que cela lui apportait-il de se complaire ainsi dans son chagrin ? Jugeant que l’heure n’était pas à un débat aussi philosophique que clivant, elle conserva la main de Victoire dans la sienne et répondit un sobre : « Non, en effet ». Dominique accordait sans mal à sa sœur que réduire la durée restante sans Ted ne rendrait pas les journées sans lui moins difficile. Là où elle émettait des réserves muettes, c’était plutôt que les causes de ce manque. Elle aimait bien Ted, son ami d’enfance était tout à fait charmant, et elle savait ce que c’était d’être amoureuse désormais, pourtant elle n’arrivait toujours pas à se mettre à la place de Victoire. Quand elle était séparée de Ash, elle pensait à lui, il lui manquait, elle espérait qu’elle pourrait le voir rapidement, mais elle parvenait à faire abstraction de son absence, à ne pas se laisser envahir. Elle avait cru, plus jeune, qu’elle ne pouvait pas comprendre ce trait de caractère chez sa sœur parce qu’elle n’avait pas de relation semblable – Dominique faisant parti de ceux qui n’avaient jamais cru au on est juste amis de Victoire et Ted – mais, maintenant, elle devait se résoudre à mettre cette incapacité dans la case de leurs irrémédiables différences. Et comme toutes les différences entre Victoire et elle, cela la rendait un peu triste. Raison pour laquelle elle préférait ne pas s’y attarder.

« Je ne suis pas sûre que James sera un jour prêt pour une quelconque responsabilité, mais il aimerait vraiment être capitaine je crois, pour marcher dans tes pas » Plus que dans ceux de son père, pour une fois. Si cela ne la peinait pas comme cela pouvait être le cas avec Victoire, elle ne comprenait pas plus son cousin que sa sœur. Il avait l’air de faire de son admiration pour Harry ou Victoire un feu qui le nourrissait et le faisait avancer, là où cela ne faisait naître en elle que complexes et ressentiments. Sur ce point précis, c’était sûrement James qui avait le fonctionnement le plus sain d’eux deux : c’était bien parce qu’elle le savait qu’elle essayait de soigner son côté envieux. Ainsi sa remarque suivante sur les écoles « Oui, et puis, trop de rivalité, ce n’est pas bon. Chaque école devrait accepter qu’elles soient différentes sans essayer d’en faire un classement » ne manquait pas de sel, elle espérait juste que l’ironie de sa remarque appliquée à leur propre relation échapperait à son aînée.

Au demeurant, parler de Ash la fit se renfermer sur elle-même, mal à l’aise. Elle ne savait pas pourquoi elle détestait autant parler de sa relation avec lui alors qu’elle n’avait, en revanche, aucun mal à s’afficher. Elle trouvait que c’était différent : montrer qu’elle était en couple ne voulait pas dire qu’elle voulait parler de son couple. Au fond, une part d’elle craignait que discuter de ses sentiments pour son petit ami avec quelqu’un d’autre que Tina, ce soit comme se jeter sans filet du haut d’une falaise : si on lui disait quelque chose qui la ferait douter (d’elle-même, de sa capacité à être en couple, le choix est vaste), elle tomberait dans une spirale infernale de pensées négatives. Pour autant, parler de ses projets de vacances restait factuel, aussi s’y plia-t-elle malgré ses réticences (en parti car elle n’avait pas trouvé comment faire autrement, certes !). « Ash me connaît bien, il a choisi le cadeau parfait ! » dit-elle avec un sourire malgré sa posture raidie. Il n’y avait pas matière à discussion là-dessus, Ash lui avait fait le plus beau cadeau du monde, point final. « Il me racontera ça grâce à la tablette » Elle aurait préféré que personne à Poudlard ne puisse le voir (en dehors de ses sœurs évidemment) quand, elle, elle ne le pouvait pas, mais il faudrait bien qu’elle fasse avec. De son côté, elle verrait peut-être Madeleine et Léon si l’occasion se présentait, alors c’était équitable. Dominique tendait à se montrer raisonnable, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle conclut sur une note positive : « Je suis sûre qu’on passera tous de bons congés, il n’y a pas de raison du contraire » si ce n’est le sadisme de l’admin que je suis. « Tu ne trouves pas que ça se rafraîchit ? On devrait rentrer et aller prendre quelque chose de chaud à l’intérieur, après j’irai distribuer mes bouquets » Joignant le geste à la parole, elle se leva, satisfaite d’être parvenue jusqu’à ce point de la conversation sans drame. Une fois dans le château, au bout d’un moment, elles en viendraient à aller chacune de leur côté, toute la question étant de savoir si ce serait avant ou après un chocolat chaud… il y avait une règle sacrée chez les Weasley : on ne se battait pas à l’heure du chocolat, jamais, aussi était-elle sauvée. Toujours pas très motivée par les cours à venir de Beauxbâtons, mais sauvée.

Terminé pour Dominique
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1766
Âge : 16 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Dove Cameon/Kathryn Newton


[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? EmptyDim 15 Mai - 23:57

Que les choses soient bien claires : le côté aventureux de Victoire était tout à fait satisfait de vivre le genre d’épreuves qu’avaient dû vivre ses oncles et tantes. Néanmoins, elle avait appris avec le temps que ce genre de péripéties était beaucoup plus appréciable à écouter qu’à endurer. Magicis Sacra n’était pas Voldemort, et en un sens, l’organisation était bien plus redoutable que les mangemorts ne l’avaient jamais été. Leur plan paraissait bien plus compliqué à suivre que celui du Seigneur des Ténèbres. Rien que par leur étendue, c’était bien différent. « C’est sûr qu’ils s’imaginaient sans doute pas que l’on serait confrontés à des mages noirs comme ça a été leur cas. L’histoire est un éternel recommencement. » Même s’il paraissait évident que vu leur victoire finale, celle-là même qui lui avait donné son prénom, leurs parents et leur famille étaient loin de penser que cela arriverait aussi rapidement. La paix n’avait duré qu’une misérable dizaine d’années, et leur famille savait bien ce qui arrivait lorsqu’une période de paix se terminait. La guerre avait un prix, et ils avaient déjà sacrifié assez pour avoir peur de ce qui arriverait aux plus jeunes.

Même si les matières des cours spéciaux de ce mois-ci n’enthousiasmaient pas outre mesure certains écoliers, l’intervention de l’enseignant de Beauxbâtons promettait tout de même d’être bien suivie, que ce soit dans les plus grandes années ou les plus petites. « Tu verras bien je suppose, ou tu leur demanderas », remarqua Victoire en se demandant si Viska assisterait au cours. Depuis février, sa meilleure amie s’adonnait à la musique, plus particulièrement à la guitare. Apparemment, ça l’occupait et Victoire considérait que c’était évidemment beaucoup mieux que se scarifier ou se tuer à la tâche en s’entraînant pour devenir la meilleure Rose des Symphonies possible, ou elle ne savait quelle bêtise.

Il était dans la nature de Victoire de se préoccuper de l’empreinte qu’elle laisserait à Poudlard. L’un de ses plus grands accomplissements, même si la saison de l’an dernier n’avait pas été bonne du tout, était d’avoir redressé l’équipe de Quidditch et d’avoir gagné la Coupe après de longues années de défaite. Même quand elle quitterait le château elle voulait que les efforts  et l’investissement qu’elle avait mis dans ses joueurs ne soient pas perdus. « Je sais. Et je compte bien le préparer pour qu’il prenne la relève, mais il aura peut-être besoin d’un an de plus pour être vraiment prêt », fit-elle remarquer quant au poste de capitaine qui finirait, elle en était persuadée, par revenir à son cousin. Victoire avait toujours su que James était capable d’endosser ce rôle, il lui fallait juste un peu plus de temps afin qu’il murisse un peu oui c’est elle qui dit ça avant de recevoir son badge –sinon, il serait aussi néfaste qu’il pourrait être bénéfique pour l’équipe.

Victoire acquiesça ensuite à la remarque de sa sœur concernant la rivalité entre les écoles –même si pour le coup, elle supportait très bien une compétition, elle s’y complaisait même, cherchant encore et toujours à prouver, et se prouver qu’elle était la meilleure. Tâchant de se comporter comme une bonne sœur, elle chercha à savoir comment sa vie amoureuse se portait. Mini ne semblait pas décidé à répondre, alors que cela ne la dérangeait pas de mettre des messages niais sur son Magic Instana ou de manger avec la main gauche dans celle d’Ash. Cela contrariait évidemment Victoire, car la blonde aimait bien tout savoir, surtout lorsque cela concernait ses proches, et parce qu’elle trouvait que cette absence de confidences prouvait encore que Nini ne souhaitait pas totalement que leur relation s’arrange. Sinon, elle aurait pu lui parler de tout, non ? Reconnaissant que le cadeau d’Ash était bien trouvé en raison de la passion envahissante de sa sœur, elle ne pouvait qu’admettre également que les congés d’été s’annonçaient bon, rien que parce que, de son côté, elle pourrait passer du temps ave Teddy. Victoire n’avait pas spécialement froid, mais comme Dom proposait de partager une boisson chaude et que, si elle refusait, elle lui reprocherait de ne pas faire d’efforts, elle obtempéra et suivit sa cadette vers le château. En soi, un bon thé ne serait pas de refus !

Thème terminé


proud to be a Weasley
Live and let go, I have tried. Predictable, every time And at this point I just take the ride and hang on. I wanna rage to erase everything and I'm not afraid I'm not done making mistakes. It's not a phase I'm gonna rage. I know I can be a little much.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





[THEME PV] A la française ? Empty
Ξ Sujet: Re: [THEME PV] A la française ?   [THEME PV] A la française ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME PV] A la française ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» News #57 Ϟ La classe à la française !
» . come with me ! [THEME]
» [THEME PV] Toi et moi, ça ira !
» [THEME] Taken [PV]
» [THEME] I need somebody's help

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Extérieur du chateau :: Le Parc-
Sauter vers: