Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Les Hastings à New-York [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gabin Hastings
Gabin Hastings
Serdaigle

Parchemins : 56
Âge : 16 ans [20.06.2001]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Dylan O'Brien


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptyDim 26 Juin - 12:31

Les Hastings à New-York
« Thalia, ton grand frère préféré facile j’suis l’seul a une surprise pour toi ! Je t’emmène à New-York avec moi ! » Juste après les examens, il était prévu de longue date que Gabin parte pour le continent américain afin de participer à un championnat mondial d’échecs sorciers. Le Serdaigle savait combien sa cadette avait été déçue de ne pouvoir le suivre à Paris pendant l’hiver, il avait donc fait des pieds et des mains pour persuader administration et autorité parentale du bien fondé de ce voyage. Obtenir gain de cause lui avait demandé quelques concessions, ne pas se faire coller pendant quelques semaines entre autre – il l’était au quotidien assez peu, mais flirtait toujours dangereusement avec les limites du règlement -, ses efforts en avaient valu la peine : quelques jours auparavant, tous les feux étaient passés au vert, Thalia pourrait quitter Poudlard toute une semaine pour l’accompagner aux États-Unis ! Il ménagea cependant la surprise, ne prévenant Thalia que le matin du départ. Leur mère avait prévu des affaires pour elle en vêtements, médicaments, affaires de toilettes, quant à Gabin il avait récupéré par une fille de leur maison les lectures en cours de sa sœur. Ils étaient fin prêts !

Le départ fut un peu précipité car leurs parents les attendaient déjà, le voyage se passa quant à lui dans le désordre joyeux habituel de la famille Hastings post-compétition. Tous les quatre le savaient : Gabin s’enfermerait dans une concentration silencieuse seulement quelques heures avant d’enclencher sa pendule pour son premier match. Pour qu’il soit bien reposé, ils étaient arrivés la veille de la compétition en fin de matinée. Dans l’hôtel réservé par leur mère, cette dernière partageait une chambre avec Thalia tandis que les hommes de la famille étaient dans une autre. Les deux pièces communiquaient par une porte que Gabin laissa ouverte quand il alla s’asseoir dans le fauteuil face à la fenêtre, un échiquier non sorcier devant lui – l’hôtel était moldu -.

Il leva le nez en sentant l’arrivée de Thalia près de lui. Leurs parents discutaient de ce qu’ils allaient faire après le déjeuner tous les quatre. S’il était entendu que Gabin devrait réviser ses stratégies à un moment ou un autre, ils avaient plus ou moins prévu d’aller tous ensemble voir la Statue de la Liberté avant qu’ils se mettent au travail. « Alors, contente d’être là ? » dit-il en souriant. Il espérait que c’était le cas, comme il avait souhaité lui en faire la surprise, il n’avait pas vérifié au préalable qu’elle le voulait toujours. « Tu devrais aimer les matchs, c’est du sérieux cette fois » Aucun stress n’ombrait sa voix, pourtant un spectateur averti pouvait remarquer que son regard était déjà plus sérieux qu’à Poudlard. Là-bas, il courait les filles – dernièrement, il avait un faible pour les rousses – ou s’amusait avec ses amis, il y était l’image même de la légèreté saupoudrée d’un rien de paresse ! Avant une compétition, son état d’esprit était toujours différent de ce qu’il était à l’école. Il ne jouait pas pour s’amuser, il jouait pour gagner : les échecs étaient une guerre enfermée dans le cadre d’un damier noir et blanc, et les combats qu’il y mettait en œuvre, il devait les emporter.

« Je suis le seul anglais, mais tu devrais reconnaître quelques têtes parmi les européens » Il était rare que sa sœur puisse sortir de Poudlard pour le suivre – autant dire que ça n’arrivait jamais, Gabin était certain que c’était passé cette fois car les examens étaient terminés –, elle avait tout de même un certain passif en compétition, elle venait presque systématiquement le voir jouer quand elle était plus jeune, avant Poudlard, et encore maintenant quand elle le pouvait grâce aux vacances par exemple. Par conséquent, la cadette des Hastings avait déjà vu jouer plusieurs des futurs concurrents de son frère. Et, surtout, elle l’avait déjà vu en battre une bonne part. Gabin espérait que cette fois encore il pourrait briller, ne serait-ce que pour Thalia : il aurait été dommage qu’elle fasse tout ce chemin pour le voir perdre, non ?
2981 12289 0


    Gabin César Hastings
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 101
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptyDim 24 Juil - 18:52

Thalia & Gabin.
Brother and sister, together as friends, ready to face whatever life sends. Joy and laughter or tears and strife, holding hands tightly as we dance through life.
Quand Gabin lui avait annoncé la surprise, Thalia était restée sans voix. Elle avait eut énormément de mal à y croire, et si ce n’était pas pour partir juste après cette annonce, elle aurait sans doute pensé que Gabin se payait sa tête. Après tout, elle avait tellement été déçue de ne pas pouvoir aller à Paris qu’elle avait complètement mélangé mes compétitions de son frère et avait dit n’importe quoi à cette pauvre Cassie. Et en même temps, pouvait-on vraiment lui en vouloir ? Elle ne savait même pas comment son frère avait fait pour que la Direction et leurs parents soient d’accord pour qu’ils aillent tous les deux - quatre, certes - à l’autre bout du monde - ou presque. C’était bien simple, la seule idée de sa fille dans un avion terrorisait sa mère, qui allait sans aucun doute mettre une pression de dingue à la compagnie aérienne pour s’assurer, justement, que la pression dans l’appareil était suffisante et constante - si vous vouliez l’avis de Thalia, vu la distance à parcourir et le nombre de gens à bord, couplé au fait que ce n’était pas une compagnie low-cost, il n’y avait techniquement aucun risque sauf si perturbations en chemin.

Le voyage se passa d’ailleurs sans grand souci, aucune perturbation ne venant faire paniquer sa mère et Thalia pu, à loisir, discuter avec son frère et ses parents, mais également dormir, ce qui laissait donc un temps de pause à toute la famille, l’excitation de la jeune fille n’étant alors plus palpable. Mais une fois arrivée dans la Grande Pomme, la petite Serdaigle était repartie de plus belle. Elle fut d’ailleurs un peu vexée de partager une chambre avec sa mère plutôt qu’avec son frère - même si elle supposait que leurs parents avaient décrétés qu’ils étaient tous les deux trop vieux pour cela, ou que Gabin allait avoir besoin de calme, alors qu’elle ne se trouvait pas particulièrement bruyante, elle l’observait sans moufter quand même !

Une fois le déjeuner avalé et sa mère rassurée qu’elle n’ait aucun signe de sous-oxygénation, Thalia se soustrait à ses yeux perçants pour se glisser près de son frère, comme toujours le nez plongé dans un échiquier. Elle se contenta de regarder les pièces avec attention, tentant de déterminer la technique issue employée qu’il révisait. « Oui ! Mais j’ai hâte qu’on aille se promener, même si maman va sûrement me demander au moin trois mille fois si ça va ou pas. » Elle leva les yeux au ciel, avant de s’assurer que ses parents étaient trop pris par leur organisation de trajet pour la regarder. Même si elle avait parfois envie d’être une petite rebelle, elle était loin, très loin, du niveau d’une Cassandra Fawley. « C’est toujours du sérieux, Gabin. » Même si elle comprenait ce qu’il voulait dire, elle ne prenait jamais les compétitions, quelles qu’elles soient, à la légère. Une vraie Serdaigle.

« Il y a un seul joueur par pays ? Elle va se dérouler comment la compétition ? » Thalia est vaut assistée, plus jeune et avant qu’elle n’entre as Poudlard, à toutes les compétitions de son frère. Très intéressée par le hobby de ce dernier, elle s’y était dévouée presque corps et âme, du côté « supportrice » en tout cas. Il y avait encore certaines choses qu’elle ignorait, mais elle savait qu’elle pouvait compter sur Gabin pour éclairer ses lanternes. « J’espère qu’on pourra faire plein de photos pendant les visites, que je puisse inaugurer mon futur cadeau d’anniversaire rapidement ! » Elle avait prononcé ces derniers mots un peu plus fort, espérant capter l’attention de ses parents. Son anniversaire étant dans un peu plus d’un mois et elle espérait vraiment que sa mère allait enfin céder et lui prendre la tablette magique qu’elle voulait tant !
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Gabin Hastings
Gabin Hastings
Serdaigle

Parchemins : 56
Âge : 16 ans [20.06.2001]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Dylan O'Brien


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptySam 6 Aoû - 18:07

Les Hastings à New-YorkGabin n’approuvait pas l’attitude de leurs parents consistant à couver Thalia. Sa petite sœur connaissait sa pathologie, ainsi que ses limites, elle n’avait pas besoin qu’on la lui rappelle en permanence. Ceci étant, ce protectionnisme exacerbé avait plusieurs avantages. Tout d’abord, pendant qu’ils étaient occupés avec Thalia, ils s’intéressaient assez peu de ce que trafiquait leur aîné. De temps à autre, sa mère était prise d’une frénésie le concernant, fort heureusement pour lui, elle ne durait jamais. Gabin était, en outre, trop intelligent pour se laisser prendre : ses parents savaient qu’il avait des activités louches parce qu’ils connaissaient bien leur progéniture, mais jamais ils n’en trouvaient la preuve. D’aucun dirait que ce n’était pas une façon très fairplay d’utiliser ses qualités toutes Serdaigle, Gabin, lui, pensait que c’était comme aux échecs : la vie était un jeu et il se devait de mettre en place la meilleure stratégie possible pour gagner des pièces plutôt qu’en perdre. Et l’autre avantage était que cela lui donnait toujours le beau rôle auprès de Thalia. Il pouvait être le grand frère cool qui l’aidait à faire des choses nouvelles. Comme il l’avait confié un jour à Cassie, il souhaitait rester le héros de sa sœur, alors, pour elle, il gagnait des compétitions et l’avait emmené à New-York. Ce dernier événement lui ayant forcément fait gagner quelques points, Thalia aimant assister aux compétitions et voyager – pour ce qu’il en savait, les filles adolescentes, c’était si compliqué parfois !

« Prends ton mal en patience soeurette, c’est pour la bonne cause ! » Au moins avaient-ils un peu de temps pour le tourisme, ça aurait été plus difficile si le planning de la compétition avait été différent. « Hum… certaines sont plus simples que d’autres tout de même » Au niveau national, il s’ennuyait. Il savait que de nouveaux arrivants prêts à lui prendre son titre pouvaient débarquer dans les compétitions, mais ces dernières années, ce n’était pas le cas. Heureusement, que ce soit au niveau européen ou mondial, le challenge demeurait. Parfois, le plus souvent possible, il gagnait. Parfois aussi, il perdait. Ça faisait parti du jeu !

« Oui, le meilleur joueur classé de chaque pays inscrit » dans certaines compétitions, c’étaient les dix meilleurs joueurs mondiaux, donc il pouvait y en avoir plusieurs de même nationalité pour les pays très intéressés par les échecs. En général, cela dépendait des sponsors, même une activité noble comme la leur ne pouvait pas exister sans argent. « C’est le principe de la mort subite : celui qui perd un seul match est éliminé de la compétition. À la fin, il n’en restera que deux » Et ce n’était pas gagné, surtout si le tirage au sort lui donnait un trop gros morceau dès le premier tour. Néanmoins, il avait bien travaillé pour ses matchs, alors il n’avait pas de raison d’être trop inquiet : il devait juste rester sur ses gardes.

« Ah oui, tu as demandé une tablette magique, c’est ça ? Tu crois que je devrais m’en acheter une si je suis bien classé ? » Les gains des compétitions étaient de l’argent. Au niveau mondial, ça représentait une somme assez coquette. Ses parents en plaçaient la plupart, mais pour des achats précis, ils le laissaient en prélever une partie. Bon, évidemment, ça sous entendait qu’il gagne ! « En tout cas, il y a pas mal de choses à voir, tu auras l’occasion de faire des tas de photos ! Rien que la Statue de la Liberté, ça va te faire de beaux clichés. » V avait fait en sorte que les tablettes sorcières puissent récupérer les photos moldus, cela permettait à ceux qui avaient aussi des réseaux non magiques de poster sur les deux. Ainsi, Thalia pouvait déjà se faire du stock si cela lui faisait plaisir car il ne voyait pas pourquoi leurs parents ne voudraient pas lui offrir de tablette. Par rapport à sa maladie, c’était typiquement un objet sans danger !
2981 12289 0


    Gabin César Hastings
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 101
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptyMer 10 Aoû - 17:50

Thalia avait du mal à y croire, mais elle était bien à New York. Elle n’avait cru son frère que lorsqu’ils étaient montés dans l’avion, et encore, il avait fallu qu’elle voit de ses propres yeux que le paysage n’avait en effet rien à voir avec Oxford ou Londres. Comme elle s’impatientait Gabin tenta de la raisonner, mais elle était tellement excitée par le séjour qui l’attendait qu’elle avait du mal à contenir sa joie. Autant dire que sa mère paniquait déjà de savoir quel était le meilleur hôpital de New York au cas où Thalia venait à faire une crise. « Je sais mais j’ai hâte !! Je veux écrire des cartes à Cassie, Tina et Leith, alors il faut que je les trouvent, les écrivent et les envoient avant qu’on soit repartis, tu comprends ?! » Et elle avait déjà pensé à tout ce qu’elle voulait écrire. Car si Cassie et Leith ne partaient pas bien loin, Tina elle, allait s’envoler pour la Grèce et l’Argentine, avant même que Thalia ait pu rentrer pour la serrer une dernière fois dans ses bras. « Oh, et puis à Ash, Eurydice et Dominique aussi ! Tu vois, je n’ai pas de temps à perdre ! Tu veux pas en envoyer une à quelqu’un toi ? Je te prêterais un bout de la mienne pour Cassie si tu veux. » Même si elle devait admettre être un peu jalouse, ne sachant pas trop si Gabin pourrait un jour craquer sur Cassie alors qu’elle en était dingue depuis presque un an. Et en même temps, ce n’était pas comme si elle lui avait dit ce qu’elle ressentait, donc forcément…

Thalia se renseignait toujours énormément sur les compétitions de son frère, et normalement, ne les mélangeaient jamais. Pourtant, elle avait dit n’importe quoi à Cassie, inversant New York et Paris, sûrement parce qu’elle refusait d’accepter qu’elle n’irait ni à l’une ni à l’autre. Et pourtant. Donc forcément, elle se devait de poser trente milles questions à son frère sur la compétition à venir. « D’accord. J’espère que le tirage au sort te sera favorable alors. Il y en a un que tu redoutes plus que les autres ? » Elle connaissait plusieurs noms, mais pas forcément les classements, surtout lorsqu’ils changeaient pendant qu’elle était à Poudlard. Gabin lui faisait toujours un résumé complet des compétitions qu’elle ne pouvait pas voir de ses propres yeux, mais parfois, ce n’était pas assez. « Dis, je te stresses pas moi, hein ? » Car elle se savait insistante, à toujours dire qu’il était le meilleur et que personne ne pouvait le battre - Cassie s’y était frottée et elle avait perdue, comme Thalia l’avait prédit ! - mais elle savait que ce n’était parfois qu’une question de chance, suivant l’adversaire que l’on avait en face et les techniques utilisées. Bien sûr, elle savait que Gabin se préparait plus pour les échecs que pour ses cours, mais elle n’avait pas envie d’être un poids pour lui.

« Oui, mais maman n’a pas l’air très convaincue. Je te rappelle que j’ai dû attendre treize ans avant d’avoir un chat ! » Et que cela faisait déjà un an qu’elle tannait ses parents pour une tablette ! Elle avait espéré en recevoir une l’an passé pour ses treize ans, mais non. Alors elle avait bon espoir pour cette année, mais ses parents avaient toujours le don de la surprendre, en bien ou en mal, cela dépendait des fois. « Tu as pensé à ce que je t’avais proposé ? Tu pourrais faire un réseau sur les échecs, avec des démonstrations de techniques et des backstages des compétitions ! » Bien sûr, son frère aurait sans doute autre chose à faire pendant les compétitions que de prendre des photos et des vidéos pour son réseau magique, mais c’était une idée non ? « Tu es sûr que tu en voudrais une ? Et pas juste pour baver sur les jolies filles ? » Après tout, s’il n’en n’avait pas trop l’utilité, ce n’était peut-être pas nécessaire, il pourrait toujours utiliser ses gains pour autre chose qui pouvait l’intéresser davantage ! « Oui ! J’ai déjà plein d’idées ! Entre les livres, des photos de Chess aussi, et puis des fois un peu des photos de moi… Ça peut être sympa non ? Et puis peut-être un peu des compétitions aussi quand je peux venir. » Ce qui était de plus en plus rare lorsqu’elles n’étaient pas pendant les vacances. Elle se savait très chanceuse d’avoir pu quitter l’école en avance cette année pour aller avec Gabin à New York, mais elle n’était pas stupide, ça n’arriverait plus de sitôt, alors qu’elle quittait déjà l’école plusieurs fois dans l’année pour ses rendez-vous médicaux.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Gabin Hastings
Gabin Hastings
Serdaigle

Parchemins : 56
Âge : 16 ans [20.06.2001]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Dylan O'Brien


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptyJeu 1 Sep - 10:15

Les Hastings à New-York« New-York est une grande ville, tu y trouveras forcément des cartes postales et des timbres internationaux. Et même si tu manques de temps, rien t’obligera à rester pendant les matchs : m’man sera sûrement d’accord pour t’emmener à l’extérieur pendant que papa reste à la compétition » Il savait que Thalia aimait le voir jouer aux échecs, mais il l’avait emmené avec lui pour qu’elle voit du pays, alors il ne voyait aucun problème à ce qu’elle aille faire autre chose pendant qu’il serait aux prises avec ses adversaires. Les matchs professionnels avaient beau avoir un temps imparti, ils pouvaient être très longs. La plupart des gens trouveraient ça très ennuyeux à regarder, ce qu’il comprenait aisément.

Comme sa sœur lui suggérait qu’ils fassent carte commune pour Cassie, Gabin sourit d’un air amusé avant de répondre : « Pourquoi pas ? Je pourrai lui dire que j’ai trouvé un autre truc marron... » Thalia n’aurait pas la référence comme il s’agissait d’une conversation que les deux amis avaient eu en son absence – d’ailleurs, Gabin n’avait pas souvenir que sa sœur et lui aient déjà discuté en même temps à la lionne – mais il était certain que quand il raconterait à sa camarade que le couvre lit de l’hôtel était d’un marron brillant, elle trouverait ça drôle. « Mais j’crois que les autres vont devoir se passer de ma prose. D’façon, j’en vois aucun me répondre » Aoi et Flynn ne lui avaient jamais fait l’impression d’être de grands épistoliers… Peut-être, toutefois, qu’il leur achèterait un souvenir à la place : il était à peu près certain qu’une casquette floquée NY plairait à Aoi. Pour Flynn, il ne savait pas encore, mais il trouverait bien une idée. Dans l’immédiat, sa priorité devait être le tournoi. « Mais ça te fait quand même pas mal de monde à qui écrire, toi. T’es carrément populaire sœurette ! » sourit-il de nouveau : il connaissait la plupart des personnes citées par sa cadette mais en dehors de Cassie et Ash, il ne parlait vraiment à aucun d’entre eux. Les filles mentionnées étaient mignonnes, cela étant elles ne s’étaient jamais retrouvées dans son cœur de cible. Comme quoi, il ne draguait pas vraiment tout ce qui portait un uniforme féminin !

« Abramov pourrait me poser problème, il a une technique de jeu très rapide et agressive pour son âge avancé. Si je me colle inconsciemment à son rythme, je risque de faire des erreurs » Gabin n’était pas très sympa car même si Abramov était un adulte respectable, il était loin d’être grabataire, seulement du haut de ses seize ans le Serdaigle trouvait la plupart de ses adversaires plus âgés vieux. Attitude très adolescente d’un jeune se retrouvant dans un milieu de compétition souvent occupé par des adultes. Il y avait bien plus de jeunes au niveau national ou même européen… « Et puis, dans ce genre de tournoi, mes opposants ont souvent l’avantage de l’expérience » Gabin avait participé à de nombreux tournois malgré son jeune âge, ce dernier resterait toutefois son plus gros handicap face à Abramov et ses semblables.

« Tu sais bien que je suis imperméable au stress » répondit avec sérieux le Serdaigle en croisant les mains sur son ventre d’un air détendu. Cette question lui rappelait sa conversation avec Cassie quand ils avaient joué aux échecs ensemble : elle lui avait dit qu’on finissait toujours par être déçu par ses héros quand il avait affirmé vouloir être celui de sa sœur. « Tu ne serais pas trop déçue si je perdais ? » lui renvoya-t-il, une question pour une autre, même si sans le contexte de son entretien avec leur amie commune, la sienne pouvait être étrange. Cette interrogation demeurait légitime : il n’avait pas envie d’un jour décevoir Thalia. Même s’il tombait régulièrement amoureux, sa petite sœur restait la personne la plus importante pour lui !

« Avec tout ce qu’on lit côté moldu sur les réseaux sociaux, elle s’inquiète ptet’ que tu te fasses embêter ou j’sais pas quoi, mais c’est différent d’un chat. On peut être allergique à un chat, et il faut s’en occuper, ça demande du travail, c’est pas l’cas pour une tablette » Gabin était confiant, la surveillance maternelle devrait bientôt ployée ! Surtout qu’à un moment, offrir des livres, ça allait bien cinq minutes ! « Tu crois vraiment que ça intéresserait quelqu’un de découvrir les dessous du monde des échecs ? » Il y avait plein d’élèves qui jouaient à Poudlard, pourtant il n’y avait même pas de club dédié, preuve que leur passion pour ce jeu de stratégie avait ses limites. « Mais si j’avais ma propre tablette, je parlerai forcément des échecs, ça prend pas mal de place dans ma vie » Techniquement, c’était même son unique activité extra-scolaire. Se faire coller avec ses potes ne pouvant pas compter comme une véritable occupation. Surtout qu’il était loin d’être le plus fréquemment puni, surveillance parentale oblige. Leurs parents à Thalia et lui lui fichaient une paix relative mais ils restaient des professeurs d’université : la bonne tenue académique de leurs enfants était importante pour eux !

« Tous mes potes en ont une, ce serait surtout pour leur parler, voir leurs photos, ce genre de trucs. Et tu noteras que je bégaie devant les canons mais j’bave pas. Ton grand frère sait se tenir sœurette ! » Il ne niait pas qu’il y avait quelques filles qui lui plaisaient vraiment (les unes après les autres, il n’avait pas de tendance à l’éparpillement!) qui avaient Magic Insta et qu’il ne serait pas contre voir leurs photos. Sa motivation principale n’était pourtant pas là, il aimait juste l’idée de pouvoir communiquer avec les autres. Comme c’était tout de même un investissement et qu’il était plutôt économe comme garçon, il se laissait encore le temps de la réflexion – et de gagner un peu d’argent à mettre dans une tablette. « C’est déjà pas mal comme idées, et puis à Oxford, t’auras pas mal de coins sympas pour faire des photos aussi ! Quand y’a pas des tonnes de touristes du moins » Quant aux photos de chats, ça remportait toujours un franc succès, que ce soit chez les sorciers ou chez les moldus. Chess ne tarderait pas à avoir une horde de fans prêts à venir le caresser !

1058
2981 12289 0


    Gabin César Hastings
Revenir en haut Aller en bas

Thalia Hastings
Thalia Hastings
Serdaigle

Parchemins : 101
Âge : 14 ans • 08/08/2003
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Millie Bobby Brown & Adelaide Kane


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptyMar 6 Sep - 19:08

« Mais je veux te voir jouer moi. » répliqua-t-elle, fronçant les sourcils. Elle comprenait qu’il veuille qu’elle aille se promener et voir la ville, mais elle voulait sincèrement le voir jouer ! « Hein? » L’allusion à quelque chose de brun ne disait absolument rien à la jeune serdaigle et elle sentit une pointe de jalousie lui serrer le cœur, en imaginant que Cassie et Gabin pouvaient avoir des discussions qu’elle ne connaissait pas. Pourtant, elle savait que son frère et la Gryffondor étaient amis, ce n’était pas nouveau. Alors que ce dernier lui faisait remarquer qu’elle avait beaucoup de cartes à écrire et qu’elle était populaire, Thalia secoua vivement la tête de droite à gauche en signe de négation. « Non, je crois pas, juste pipelette. » Et avec un grand penchant pour les livres, qui était quand même le coeur de beaucoup de ses relations, comme celle avec Eurydice par exemple. Elle allait, certes, vers les autres sans souci, mais cela ne faisait pas d’elle une élève populaire ! Il n’était après tout pas rare de la croiser le nez collé dans un livre, levant à peine la tête pour voir où elle allait ou ce qu’il y avait dans son assiette !

Son frère lui disant ensuite de qui il se méfiait, Thalia dû réfléchir un instant pour remettre un visage sur le nom donné, mais comme elle avait une excellente mémoire,, ce ne fut pas quelque chose de bien compliqué. « D’accord. Déjà, c’est bien de savoir ce que tu ne dois pas faire face à lui. Il faudra juste t’en rappeler au moment venu et ne pas céder à la pression. » Car parfois, il était bien plus facile de dire qu’il fallait se méfier des techniques des autres que de le faire le moment venu. Et comme le disait si bien Gabin, ses adversaires avaient l’avantage de l’expérience, tous étant plus âgés que lui.

Thalia poussa un petit soupir de soulagement lorsque son frère lui dit qu’il était imperméable au stress, confirmant donc - sans vraiment le dire mais elle s’en contenterait - qu’elle ne le stressait pas davantage avec ses multiples encouragements et à clamer haut et fort que son frère était le meilleur et le plus fort. Elle le pensait sincèrement. « Hein ? » Elle posa son regard sur son frère, sourcils froncés, ne comprenant pas vraiment où il voulait en venir. « Non, je serais triste pour toi, parce que ça stopperait ta compétition, mais ça arrive. Rien ne pourra me décevoir de ta part, Gab’. » Sauf peut-être s’il venait à draguer la fille sur laquelle elle crushait, mais pour le moment, cela ne s’était encore jamais produit, ou alors elle n’était pas au courant. Ce qui était sûr, c’est que cela n’avait rien à voir avec les échecs !

Haussant les épaules au pourquoi sa mère refusait-elle qu’elle ait une tablette, Thalia se disait que si elle devait se faire harceler, ils n’attendraient sûrement pas qu’elle ait une tablette, alors qu’elle avait déjà des passe-droits depuis sa première année.  « Mais oui ! Et puis, on pourrait même faire le club d’échecs ? C’est sûr que toi, t’as déjà plein de choses à penser, mais moi je peux m’en occuper ! Et ça serait trop cool d’avoir un vrai joueur professionnel dans le lot ! » Beaucoup d’élèves y jouaient, ce qui était assez drôle en soit, car la pratique au niveau moldu n’était pas aussi répandue que cela, mais ils jouaient généralement dans leur coin. « Tina elle va ouvrir un club de lecture, je vais y participer aussi ! Et je suis sûre qu’un club en plus ça ne serait pas si horrible. » En soit, cela ferait donc trois, avec le club de théâtre dirigé par Dominique, mais elle n’était responsable d’aucun autre, alors pourquoi pas ? Surtout qu’elle ne pouvait pas joindre le club de danse, de girls band de l’école ou l’équipe de Quidditch, ni même être préfète puisqu’arpenter le château était formellement interdit.

Esquissant un petit sourire, alors qu’elle se moquait gentiment de son frère, elle décida de lui confier un petit secret : « Et tu déteins affreusement sur moi, sache-le. » Entre les blagues vaseuses qui sortaient toutes seules ou le soudain manque d’air, n’arrivant plus à aligner trois mots -encore qu’elle blâmait sa maladie pour cela, ça passait généralement assez bien- Thalia avait parfois l’air d’être un mini-Gabin féminin, sauf qu’elle n’en n’était clairement pas au même stade que ce dernier. Et en même temps, elle avait deux ans de moins, ceci expliquait cela. « C’est ce qui est pratique avec les bibliothèques, les touristes peuvent pas y aller. Je les connais toutes sur le bout des doigts en plus. » Dans ces moments là, elle bénissait le travail de ses parents, même s’il n’avait absolument rien de sorcier. D’ailleurs, que leurs deux enfants souhaitent poursuivre un métier sorcier était en soit assez drôle, du moins pour Thalia.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
https://themorningrose.tumblr.com/

Gabin Hastings
Gabin Hastings
Serdaigle

Parchemins : 56
Âge : 16 ans [20.06.2001]
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: Aucun
FACECLAIM: Dylan O'Brien


Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] EmptyVen 16 Sep - 9:52

Les Hastings à New-York« J’sais bien sœurette, mais l’emploi du temps va être un peu serré si tu dois tout faire » Et elle aurait d’autres occasions de le voir jouer (même si pas dans des tournois de ce niveau) alors que venir à New-York sortait bien plus de l’ordinaire ! Quand Thalia sembla ensuite ne pas comprendre sa petite remarque au sujet de Cassie, il sourit mais n’explicita pas. Pas parce que c’était secret – ce délire avec la lionne n’avait vraiment rien d’un dossier confidentiel ! -, uniquement parce que sortie de son contexte, cette histoire était moitié moins marrante. Les private joke avaient ce défaut : elles n’avaient d’intérêt que pour les parties concernées. Gabin était toutefois loin de se douter que cela puisse susciter la moindre jalousie chez sa cadette. Il faut dire, aussi, qu’il n’était pas au courant du faible de Thalia pour Cassie, se mêlant peu de la vie privée de sa sœur – sous peine de devenir l’oeil de Moscou de leur mère, toujours inventive quand il s’agissait d’essayer de lui faire cracher le morceau !

« Hum… j’aurais dit populaire et pipelette, non ? Tu as quand même beaucoup d’amis. Plus que moi toujours ! » Ce dont il ne se plaignait pas car il avait un cercle de proches avec qui il s’entendait vraiment très bien et quelques amitiés plus éparses, comme celle avec Ash autour des échecs, qui remplissaient largement son quotidien. Il était, de toute façon, plus clivant que sa petite sœur, et le savait : draguer à tout va ne lui avait pas apporté que des amis, la preuve avec Itachi qui le détestait soit-disant à cause d’Aoi mais dont l’agacement provenait sûrement aussi des compliments que le Serdaigle faisait à Kate en toute occasion. « Et en plus, tu dois pouvoir en présenter la plupart aux parents sans qu’ils crisent. Mes comparses d’heures de colle sont pas très bien vus chez nous » s’amusa-t-il en songeant à la tête de sa mère si elle rencontrait Flynn, Aoi et Cassie avec leur meilleur look : cheveux teints pour les unes, vernis noir pour l’autre, grosses chaussures, vestes en cuir, maquillage… Cassie et Aoi pouvaient cependant passer pour les jeunes filles bien élevées qu’elles savaient être quand elles le voulaient bien, mais pour ce qui était de Flynn, Gabin en doutait sérieusement.

« Oui, j’vais essayer en tout cas » Il savait que ce tournoi allait être difficile, il allait devoir rester sur ses gardes en permanence. Il restait heureux que les examens à Poudlard soient déjà passé car il allait en sortir lessivé : les parties promettaient d’être longues et il serait acculé souvent, quelque soit la qualité de son jeu. Il dominait les échecs sorciers au Royaume-Uni, s’en sortait toujours avec honneur en Europe occidentale, mais là… là, ce serait plus dur. Le risque qu’il perde était réel, bien qu’il se promît de tout faire pour que cela n’arrive pas.

Quand il posa la question qui lui trottait dans la tête depuis que sa conversation avec Cassie à ce sujet lui était revenu, il fut soulagé que sa sœur lui dise qu’elle ne serait pas déçu s’il perdait. Comme il l’avait confié à la lionne, c’était la seule chose qui pouvait vraiment l’atteindre : Thalia était la seule dont l’opinion comptait réellement à ses yeux. C’était même pour elle qu’il s’était autant donné aux échecs au départ, même si maintenant, il supposait que cela faisait aussi parti de lui. « Tant mieux, j’t’avoue que c’est peut-être la seule chose qui pourrait me stresser, la peur de te décevoir » Cassie l’avait dit : on finissait toujours déçus par ses héros, mais Gabin comptait bien tout faire pour que cela n’arrive jamais le concernant lui et sa sœur – surtout que Thalia ayant grandi, il ne devait déjà plus vraiment être un héros pour elle, ce n’était pas comme quand elle avait cinq ans et qu’il lui passait ses médailles autour du cou !

« Hum… on pourrait peut-être monter un club c’est vrai. On a déjà les échiquiers… tu penses qu’on arriverait à avoir assez de monde pour avoir une salle ? » Car il était impossible de jouer correctement aux échecs s’ils n’avaient pas un endroit un peu calmes pour pratiquer. Surtout s’ils devaient apprendre à des novices à jouer – car, après tout, le but d’un club c’était aussi d’accueillir ceux qui voulaient découvrir la discipline. « La jolie Tina va ouvrir un club de lecture ? C’est sympa ça, tu vas adorer » Sa sœur adorait lire, lui aussi notez, mais pas autant qu’elle, pas avec la même passion ni la même envie de partage. Gabin était content que sa sœur ait deux clubs, peut-être trois, à la rentrée : c’étaient des lieux idéaux pour qu’elle voit ses amis sans être embêtée par ses soucis de santé. « Et oui, c’est évident, si club d’échecs il y a, tu en seras la présidente, mais j’veux bien apprendre aux autres à bien jouer ! » Il sourit à sa sœur : ce projet commençait à lui plaire.

« Ah oui ? J’aimerais bien voir comment ! » ponctua-t-il quand Thalia affirma qu’il déteignait sur elle. Il ne l’avait jamais vraiment remarqué, mais il faut dire que n’étant pas de la même année, il la voyait rarement avec d’autres personnes en dehors de la salle commune. Quand il était présent, c’était pour qu’ils se parlent tous les deux, il ne l’avait donc jamais vu perdre ses moyens comme cela lui arrivait, ni faire de mauvaises blagues – sauf avec lui, mais il mettait ça sur son propre compte. « Vrai, mais y’a aussi de beaux endroits en extérieur pour des photos. On vit quand même dans un lieu cool ! » Pas très sorcier, c’est vrai, mais comme Thalia, ça n’avait jamais manqué à Gabin. Il appréciait Oxford, ses bâtisses, les collègues de ses parents, ses célèbres bibliothèques… La magie, il la vivait à Poudlard ou devant son échiquier, ça lui suffisait.
2981 12289 0


    Gabin César Hastings
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Les Hastings à New-York [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: Les Hastings à New-York [PV]   Les Hastings à New-York [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Hastings à New-York [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ϟ New York New York
» [ Une semaine à New-York... ] -PV-
» - [ New - York City ] - PV
» - { In New-York ... [ Faith & Zack]
» Thalia Hastings • anyone who loves me.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Pour aller plus loin :: Le reste du Monde-
Sauter vers: