Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le deal à ne pas rater :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

Partagez
 

 Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ash Lloyd
Ash Lloyd
Préfet de Poufsouffle

Parchemins : 573
Âge : 15 ans • 23 mai 2002
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Timothée Chalamet


Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique EmptyMar 2 Aoû - 16:58


Comme Antoine et Cléopâtre

And I love the way you can never find the right things to say and you can't sit still an hour in a day. I'm so in love, let's run away because us is enough. And why do I get so nervous when I look into your eyes? And butterflies can't stop me falling for you.

Ash Dominique
Londres • mi juillet 2017


Ash passa ses mains moites sur son pantalon de costume pour les essuyer. Il avait fait appel à sa styliste personnelle avant de s’habiller et le constat, devant son dressing alors qu’il était encore en pyjama, ses cheveux bouclés rebiquant dans tous les sens, avait été clair : “Asher je ne t’ai donc rien appris ? On ne s’habille pas pour aller au théâtre comme pour aller au travail, ou pire, pour se rendre à un match de Quidditch. Il faut donc tout te dire ?”, avait râlé Peony lorsqu’il lui avait demandé des conseils. En réalité, maintenant qu’elle avait changé l’intégralité de son dressing, que tout correspondait à ses goûts, et qu’il s’était (presque) habitué aux jeans slim, il n’avait plus vraiment besoin d’elle pour composer ses tenues. Mais il savait que cela faisait plaisir à sa sœur de l’aider, et même s’il se rappelait, à chacun de ses hurlements “Ash a dit qu’il avait besoin de moi, vous vous rendez compte ?”, à quel point il commettait une erreur à chaque fois, il aimait aussi ces moments de complicité / micro engueulades devant son armoire. Il avait développé une relation complexe avec chacun de ses aînés, et il savait qu’il ne mettait pas toujours du sien, aussi essayait-il de faire des efforts, même si cela était bien plus facile quand il était seul avec eux plutôt que lorsqu’il était à Poudlard ou en société -il craignait d’ailleurs d’avance leur comportement en Argentine Dahlia, Peony, vous lui collez la honte, c’est dit, l’idée qu’elles le traite comme un bébé devant Lu, sa famille, et surtout devant le parfait Thiago Pizzeria Dada, Ash même combat l’angoissait énormément.  

Mais ce qui l’angoissait surtout, en cet instant T, c’était son rendez-vous avec Dominique. Il se demandait si, un jour, ce stress perpétuel et ses doutes disparaîtraient. Cela faisait presque un an qu’il sortait avec la jeune fille, ils fêteraient cet anniversaire en août, à son retour d’Amérique du Sud, et pourtant, il avait toujours autant peur qu’elle ne l’aime pas vraiment et qu’elle le quitte du jour au lendemain pour un type plus baraqué, plus grand, plus courageux et moins complexé que lui (dans ses cauchemars, le dit type ressemblait trait pour trait à Thiago). Intellectuellement, il savait très bien qu’il ne s’agissait que d’inquiétudes qui n’avaient pas lieu d’être, des voix qui lui venaient de la partie la plus sombre de lui-même, mais il ne pouvait s’empêcher de flipper quand même tout le temps. Il aurait voulu savoir mettre son cerveau en mode arrêt forcé, mais ça ne semblait pas possible.

Son rendez-vous avec Dominique, la soirée théâtre qu’il lui avait offert lors de la Saint-Valentin, se déroulait le samedi suivant ses deux semaines de stage. Après un premier essai durant l’hiver à la Gazette, il avait souhaité y retourner un peu plus longtemps pour s’imprégner de l’ambiance de la rédaction et avoir la chance d’écrire plus d’articles -comme Luca au nom imprononçable l’avait prise sous son aile (il n’avait pas le droit de dire ”en pitié” depuis la remontrance de Dahlia), il avait essentiellement écrit des annonces sportives et des listes de résultats, mais il s’était aussi rendu à l’entraînement des jeunes stagiaires des Pies de Montrose, où il avait pu admirer Victoire Weasley et Jensen McGowan en plein effort pour ne pas s’étriper, et participer, toujours avec Luca, à un reportage. Il en était ressorti totalement galvanisé et convaincu qu’il s’agissait d’une carrière faite pour lui, même s’il allait falloir s’accrocher -et surtout trouver le moyen d’éviter de renverser du café sur les notes d’une des rares journalistes sympa avec lui, ses yeux noirs étant encore plus flippants que ceux de Peony, Dahlia, et leur mère réunies.

Leopold s’était chargé du transplanage non loin du Shakespeare Globe, la pièce se déroulant dans le récent théâtre Sam Wanamaker, une salle intérieure décorée dans le style shakespearien. En somme, un décor parfait pour le spectacle du soir. Leo avait donné pour prétexte une sortie londonienne avec ses camarades de dortoir, mais Ash soupçonna qu’il s’agissait d’une excuse toute trouvée pour éviter les remarques de Dahlia et les regards meurtriers de Peony, Leo arborant son air des grands jours “Je vais voir une de mes (nombreuses) conquêtes et toi Ash ? Ah oui toujours collée à ta petite amie moins jolie que sa sœur…” Son frère ne lui adressa cependant aucune remarque, se contentant de lui filer de l’argent moldu et des préservatifs “au cas où vous souhaitez un peu d’intimité après un spectacle un peu chiant…mais certainement de haute qualité, je n’en doute pas”, laissant un Ash rouge écrevisse sur le trottoir. Il reprenait à peine son blanc palot normal lorsqu’il entendit un poc et vit Dominique, escortée par un Bill Weasley à l’air surprotecteur -sa mine sévère et froide pouvait rivaliser avec un grognon Leopold sans problèmes. L’homme sembla avoir du mal à lâcher sa cadette, même après les politesses d’usage, et leur recommanda au moins trente fois de ne pas traîner une fois la pièce terminée, sous prétexte qu’une grande ville comme Londres n’était pas sure pour deux petits jeunes comme eux. Une fois qu’il fut parti, Ash osa enfin regarder Dominique sans craindre de passer un interrogatoire ensuite sur ses exactes intentions, et l’embrassa. « Je suis content de te voir. J’ai hâte de voir la pièce. Tu sais que c’est la première fois que je vais au théâtre ? » Ses parents y allaient de temps à autre, mais l’idée n’avait jamais tentée Ash -du moins jusqu’à ce qu’il connaisse une certaine Dominique Weasley.

Oh I'm a mess. When I overthink the little things in my head you seem to always help me catch my breath but then I lose it again. When I look at you, that's the end.



@tiababylo





I am small and needywarm me up
and breathe me
EXORDIUM.




Dernière édition par Ash Lloyd le Dim 21 Aoû - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 290
Âge : 15 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Re: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique EmptyLun 8 Aoû - 17:34

Comme Antoine et CléopâtreDominique en avait peut-être trop fait pour changer un peu, elle le remarqua aux regards des passants quand elle apparut dans Londres avec son père. Ils la dévisageaient. « J’ai rien sur la figure, hein ? » souffla-t-elle à Bill alors qu’ils s’approchaient pour rejoindre Ash « A part ton maquillage inutile ? Rien du tout » Il lui tapota la main, sa mine s’assombrissant à mesure qu’ils approchaient du préfet de Poufsouffle. « Sois gentil papa » siffla-t-elle entre ses dents, rompant le contact physique avec lui pour aller prendre les mains de son petit ami – et se contentant de ça pour le moment, Bill les scrutant tous les deux.

Ensuite, il leur fallut écouter la diatribe de Bill sans mot dire. Une ou deux fois, Dominique leva discrètement les yeux au ciel. Pourquoi est-ce que son père réagissait ainsi ? Fleur était tout à fait d’accord pour tous les aspects de cette sortie, elle ! Sa mère l’avait même aidé à passer cette robe : le corset se fermait par des crochets dans le dos, et puis il y avait tous ces drapés à positionner correctement ! Mais Dominique restait contente de sa trouvaille, cette robe avait un côté Shakespearien indéniable ! Et le maquillage, lui aussi de Fleur, était très réussi, plus encore que les siens, même si elle avait pris le coup de main durant l’année.

Quand Bill s’en retourna enfin, elle répondit au baiser de son petit ami avec tendresse et lui sourit, lumineuse : « Moi aussi ! Je suis sûre que ça va être génial ! » s’enthousiasma-t-elle avant d’ajouter « C’est une autre première fois que nous passons ensemble » après tout, ils les égrenaient : premier baiser, première sortie, première Saint Valentin… et maintenant, première sortie de Ash au Théâtre ! Elle était tellement contente de vivre sa passion avec lui ! Elle avait un peu peur que ça ne lui plaise pas, comme à la totalité de sa famille, mais puisque c’était Ash lui-même qui avait réservé les places, il n’y avait pas de raison qu’il rejette en bloc le théâtre suite à cette sortie. In peto, Dominique se jura de ne pas réciter la pièce en même temps que les comédiens pour ne pas lui faire honte. Elle allait se comporter comme une amoureuse normale, et pas comme une amoureuse ET une acharnée du théâtre. Tout se passerait bien.

Ou, en tout cas, tout se passerait mieux si elle n’avait pas l’impression qu’on la regardait. C’était le blanc hein ? Elle savait que c’était osé, mais ça faisait tellement plus Cléopâtre !!! « Tu ne trouves pas ma robe trop bizarre ? J’ai comme l’impression qu’on m’observe depuis que je suis arrivée » Elle rougit légèrement en prononçant ses paroles, se sentant un peu présomptueuse en les disant. « J’ai peut-être enclenché mon don sans faire exprès sinon ? À cause de l’excitation ? » souffla-t-elle à son petit ami précipitamment, guettant chez lui des signes d’envoûtement. Elle ne ressentait aucune magie vélane s’échapper d’elle mais elle savait que ce n’était pas 100 % fiable, elle avait passé la majeure partie de sa vie à l’utiliser sans le faire exprès et sans s’en rendre compte.

Tenue de Dominique
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Ash Lloyd
Ash Lloyd
Préfet de Poufsouffle

Parchemins : 573
Âge : 15 ans • 23 mai 2002
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Timothée Chalamet


Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Re: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique EmptyDim 21 Aoû - 18:30


Il était heureux qu’Ash ait grandi avec Leopold, Dahlia et Peony, qui possédait chacun un registre de regards noirs bien particulier. Au moins se sentait-il un peu immunisé face à Bill Weasley, même si le père de sa petite amie restait très impressionnant on sait de qui Victoire tient sa tête des mauvais jours. L’aîné des Weasley se montrait très protecteur avec ses filles, une attitude qu’Ash reconnaissait pour l’avoir vue chez son frère, notamment avec Peony. Ash se rassurant en se disant que cela n’avait rien de personnel : Bill semblait agir ainsi avec Ted, alors même qu’il étaot ami avec Victoire depuis son enfance "alors comment ça Edward tu souhaites devenir professeur de métamorphoses ? Tu penses que c'est compatible avec l'agenda chargé d'une joueuse professionnelle de Quidditch ?", "enfin Bill, on en a déjà parlé plein de fois…" Heureusement, ni le conjureur de sorts, ni sa femme dans le but d’agrandir sa collection de photographies du couple de sa fille cadette, n’avait pris de tickets pour la pièce. Dominique et Ash seraient seuls, sans chaperon, pour le plus grand plaisir du Poufsouffle –il était déjà assez nerveux comme ça sans que la présence des parents de sa copine ne s’ajoute à ce stress.

Il félicita intérieurement Peony pour son choix de costume clair, elle lui avait même conseillé un nœud papillon blanc, qui se mariait parfaitement avec la belle robe de Dominique, très à propos dans un théâtre qui jouait Shakespeare ce soir-là. « Je n’en doute pas. La salle est très réputée. J’ai plutôt bien aimé la pièce en la lisant, je suis impatient de voir l’interprétation des comédiens maintenant. » Le théâtre, par essence, était un art vivant, oral, qui devait se voir au moins une fois sur scène. Les répliques étaient conçues pour être déclamées, et non simplement lues. Rougissant au terme de première employé par Dominique, pensant, à cause du paquet gentiment laissé par Leo, à un autre type de première fois, il promit : « Et ce ne sera sûrement pas la dernière. » Il était amoureux d’elle, et s’il n’était pas convaincu que l’amour éternel existait, du moins pour lui, il avait envie de rester le plus longtemps possible avec Dominique, et de partager le plus de moments possible avec elle.

Dominique semblait perturbée par quelque chose, et partagea cette impression. « Non, ta robe est superbe. Tu es superbe », la complimenta-t-il. Elle était très classe, mais en même temps, elle n’allait pas se ramener en tee-shirt et jogging Leith style alors qu’ils passaient une soirée au théâtre. Ash regarda autour de lui. Il ne lui semblait pas qu'on leur prêtait plus d'attention que cela. Toutes les personnes qui attendaient avant d’entrer dans la salle, majoritairement des adultes issus d’un certain milieu social, cela se voyait au premier coup d’œil, et d’un certain âge, discutaient, fumaient, passaient des coups de fil. « J’ai pas vraiment l’impression qu’on nous regarde particulièrement », observa-t-il. En plus, il n’avait accompli aucune maladresse merci de l’applaudir bien fort, pour une fois, il ne s’était pas fait remarquer et il comptait bien que cela reste ainsi. « Je sais pas, je sens rien de particulier. Pas comme au bal, ou quand tu t’entraînais sur moi, en tout cas. Après, tu dégages plus de charisme qu’un être humain normalement constitué. » Même si Dominique en avait longtemps douté, il avait toujours été clair dans l’esprit d’Ash qu’elle possédait le même genre de charme naturel que sa sœur aînée, cette grâce, cette aisance, et cette beauté presque irréelle qu’elles avaient toutes deux héritées de leur mère.

@tiababylo





I am small and needywarm me up
and breathe me
EXORDIUM.




Dernière édition par Ash Lloyd le Dim 18 Sep - 15:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 290
Âge : 15 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Re: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique EmptyDim 4 Sep - 10:42

Comme Antoine et CléopâtreDominique comprenait mal l’attitude protectrice de son père à son égard. S’il paraissait évident que Victoire et Ted n’allaient pas se terrer dans leur coin pour faire du tricot, la Poufsouffle de son côté sortait à peine de sa troisième année de scolarité. Elle ne prétendait pas que ça ne lui arriverait jamais, elle affirmait juste qu’elle n’en était pas encore là… ce qui était somme toute logique, autant en raison de son âge mais il y a d’autres persos que ça n’avait pas arrêté que parce qu’elle était du genre à prendre son temps pour à peu près tout. Parce qu’elle était aussi théâtrale que sa sœur à sa façon, on l’imaginait toute aussi impulsive, mais c’était loin d’être le cas… Et était-il utile de rappeler que Dominique détestait être mise dans le même panier que son aînée ? Quoiqu’il en soit, Bill n’avait aucune raison de s’inquiéter pour une bonne et simple raison : Ash était un gentlemen.

Néanmoins, l’expérience avait appris à la semi-vélane qu’essayer d’argumenter avec un père sur-protecteur n’avait aucun intérêt. Ce qui se jouait dans son imagination avait bien plus à voir avec sa crainte de voir ses petites filles chéries grandir qu’avec la réalité, aussi Dominique en faisait-elle son deuil, non sans vraiment cacher une pointe d’agacement. D’autant que, dans le cas présent, la sortie était une pièce de théâtre, en outre de Shakespeare : jamais elle ne commettrait le sacrilège de fricoter pendant un tel chef-d’œuvre ! Dans le fond, Bill devait le savoir, sinon il ne les aurait pas laissé sans chaperon.

Soulagée de voir partir son père pauvre Bill, Dominique se mit presque aussitôt – à un baiser près – à parler de la pièce avec Ash. « C’est vrai ! Je ne suis jamais allée dans cette salle ! Ce serait mon rêve d’y jouer un jour ! » Dominique voulait devenir comédienne de théâtre après Poudlard. Elle ne se cachait pas d’avoir pris étude des moldus uniquement pour pouvoir se fondre dans la masse lorsqu’elle serait dans une école spécialisée non magique. N’étant pas du genre naïve, la Poufsouffle se doutait que ce ne serait pas un choix de carrière facile, qu’elle devrait probablement enchaîner les petits boulots à côté, mais avoir un objectif l’aidait à canaliser les mauvaises pensées qui l’habitaient parfois… Et qui cela pouvait-il étonner qu’elle espère devenir comédienne ? Personne ! « J’aime beaucoup les tragédies historiques aussi, quand j’étais plus jeune parce qu’à 14 ans j’suis déjà vieille tu comprends, je trouvais qu’elles avaient un côté rassurant parce qu’on connaît forcément déjà la fin avant même d’ouvrir le livre » Un novice du genre théâtral pourrait toujours lui dire que la conclusion d’une tragédie allait toujours de soit puisqu’elle devait mal se terminer, mais pour ce qui était des pièces anglaises, Dominique n’était pas vraiment d’accord. Ni pour les françaises d’ailleurs, beaucoup étaient plus subtiles que simplement un ça finit mal ! « Je ne l’ai jamais vue jouée en tout cas » remarqua-t-elle bien que son petit ami le sache probablement déjà puisque, depuis le temps qu’ils se connaissaient maintenant, elle avait déjà dû lui raconter par le menu toutes les pièces qu’elle avait pu voir. Concernant Shakespeare, elle était restée sur les grands classiques : Hamlet, Le Roi Lear et Roméo et Juliette.

« J’espère bien ! » répondit-elle ensuite d’un ton enthousiaste lorsque le préfet de sa maison lui dit que ce ne serait pas la dernière de leurs premières fois. Là encore, vu leur âge, ce n’était pas très étonnant qu’il y en ait autant : Dominique n’avait jamais eu de copain avant Ash, et pour ce qu’elle en savait, c’était pareil pour lui. Rien qu’à ce titre, et quelque soit ce que l’avenir leur réserverait, elle savait qu’il resterait pour toujours spécial à ses yeux.

Elle rougit ensuite sous le compliment. Depuis qu’ils sortaient ensemble, Dominique avait pris le parti d’accepter les remarques positives si elles étaient faites par Ash. Cette attitude positive lui demandait parfois un effort conscient de confiance mais elle n’avait pas envie d’être le genre de fille qui chipote à chaque parole prononcée par son petit ami. « Merci, tu es très beau aussi » Pour ponctuer ces mots, elle déposa un léger baiser sur la joue du jeune homme. « En plus, on est assortis » remarqua-t-elle en passant les doigts sur le nœud papillon avec un sourire sincère. Même s’ils ne l’avaient pas fait exprès, c’était le genre de petit détail qui lui réchauffait le cœur.

Concernant son léger malaise, elle répondit, un peu gênée : « C’est peut-être mon imagination, d’habitude je m’habille de façon moins extravagante pour sortir ». À sortie exceptionnelle, tenue exceptionnelle avait été son credo pour choisir comment s’habiller pour venir au théâtre, mais cela la sortait de sa zone de confort. Londres n’était pas Poudlard, la capitale était remplie d’inconnus, et loin des personnages derrière lesquels elle se cachait sur scène, elle n’était pas à l’aise face aux regards (éventuels) des passants. « Je sens rien non plus. C’est déjà rassurant : je déteste utiliser le charme vélane sans m’en rendre compte ! » Un souci qu’elle pouvait écarter. C’était sa faute, bien sûr, si elle avait parfois des échappées inconscientes : elle avait si longtemps cru qu’elle n’avait pas hérité du talent de sa mère, qu’elle s’était bridée toute son enfance et n’avait appris qu’assez récemment à contrôler un don qui, auparavant, sortait d’elle par à coup. Victoire n’avait pas tant de soucis… mais quelle raison sa sœur aurait-elle eu de douter d’être une vraie semi-vélane alors qu’elle ressemblait énormément à Fleur ? Sans teinture et maquillage, Dominique avait bien plus l’air d’une Weasley que d’une Delacour, ce qui n’avait rien d’une tare quand elle n’y pense pas mais n’avait rien de très magique non plus.

« Pour le charisme, j’ai des doutes. Ils se sont peut-être juste dit qu’on était très bien habillés pour des adolescents. J’ai presque eu l’impression de me préparer pour le bal ! » D’ailleurs, sa robe au bal du Ministère était blanche aussi maintenant qu’elle y songeait, mais elle n’avait rien à voir avec celle-ci en dehors de la couleur. « J’ai aussi laissé ma mère me maquiller, c’est quand même mieux que quand elle joue les paparazzis » sourit Dominique qui, après presque un an, n’était plus trop contrariée de la curiosité maladive de Fleur. C’était devenu une simple anecdote amusante plutôt qu’un moment où sa mère l’embarrassait lors de son premier baiser…

1 083
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Ash Lloyd
Ash Lloyd
Préfet de Poufsouffle

Parchemins : 573
Âge : 15 ans • 23 mai 2002
Actuellement : 5ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 16
FACECLAIM: Timothée Chalamet


Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Re: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique EmptyJeu 13 Oct - 18:53

Évidemment, Ash était bien au fait des ambitions de carrière de sa petite amie, et il la soutenait avec une certaine ferveur. Il n’y connaissait pas grand chose au théâtre mais il lui semblait que Dominique possédait ce charisme incroyable, cette diction parfaite, cette éloquence naturelle qui lui seraient utiles pour se distinguer parmi la masse de comédiens. Ce n’était pas un métier facile, ce n’était pas un métier simple et accessible, à l’image du propre métier auquel aspirait Ash, mais il savait Dominique persévérante et déterminée à réaliser son rêve. A ses yeux, elle était ce genre de personnes qui réussissait là où beaucoup échouaient. Il avait foi en elle, et il tacherait de lui rappeler cette confiance inébranlable qu’il portait envers son talent, même lorsqu’elle doutait d’elle-même. Surtout lorsqu’elle doutait d’elle-même. « Un jour, tu y joueras du Shakespeare, j’en suis sûr », assura-t-il donc à Dominique. Il l’avait toujours soutenu, depuis qu’ils étaient devenus amis, même si c’était un peu de loin car il ne faisait pas partie du club de théâtre, et il continuerait de la soutenir.

En tant qu’amateur d’histoire, l’une de ses matières préférées à Poudlard se trouvait être l’Histoire de la Magie, il était content d’avoir trouvé des places pour une pièce historique -même s’il n’avait guère eu le choix, en deux mois d’été, cela avait été la seule pièce de Shakespeare jouée- et que ce choix ravisse sa petite-amie, d’autant qu’elle ne l’avait jamais vu jouer. Pour une fois, Ash n’avait pas de mal à s’auto-congratuler sur son choix de cadeau : il avait vraiment frappé juste.

Ash sourit alors que Dominique le complimentait. Elle était la seule qui parvenait vraiment à lui faire croire qu’il était potable -Peony lui assurait tout le temps qu’il était beau, mais elle était sa grande-soeur surprotectrice et absolument pas objective- même s’il savait très bien que c’était ses sentiments qui l’aveuglait. Mais ce n’était pas grave, il avait fait le deuil d’être une gravure de mode du style à être affiché en couverture de Vogue. Tant qu’il plaisait à sa copine, c’était le principal. « Oui, Peony a bien fait son job, comme toujours, même si elle ne pouvait pas deviner à quoi tu ressemblerai. A moins que Victoire n’ait vu ta robe ? » Ça pouvait être utile d’avoir deux soeurs aînées qui étaient amies !

« Je n’aurais pas qualifié ta robe d’extravagante : elle est très classe, mais assez classique, dans le style elisabéthain un peu v’là qu’il se la joue spécialiste de la mode, Peony déteint sur lui en lien avec la pièce. Mais c’est sûr que ça change de ton style de tous les jours. » Lui aussi d’ailleurs, il ne portait pas tous les jours des costumes, et encore moins clairs. Il privilégiait généralement les vêtements plus foncés.

En dépit de ses tests des dernières années, Dominique n’était toujours pas à l’aise avec son don de Vélane. Ash le savait bien et lui assurait qu’il ne sentait rien, il n’avait vraiment pas l’impression d’être enchanté. « Sans doute. Ou même simplement ils s’étonnent de voir des adolescents attendre devant un théâtre. On ne peut pas dire que c’est un loisir très commun parmi nos pairs », remarqua-t-elle. Même lui, qui était si féru de lecture, n’ était intéressé au théâtre que lorsqu’il avait commencé à discuter avec Dominique. « Ton charisme est aussi puissant que ton charme de Vélane », affirma-t-il, même s’il savait, en connaissant bien sa petite amie, qu’elle ne le croirait qu’à moitié. « Tant mieux. Ça nous a suffi la première fois. Elle ne t’as pas trop ennuyé avec des questions ? » Fleur Delacour-Weasley adorait se montrer indiscrète, Ash s’en était bien rendu compte -mais sa mère pouvait être pareil alors…

@tiababylo





I am small and needywarm me up
and breathe me
EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Dominique Weasley
Dominique Weasley
Poufsouffle

Parchemins : 290
Âge : 15 ans (28.09.2002}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 1
FACECLAIM: Amybeth McNulty / Anya Taylor-Joy


Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Re: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique EmptyVen 11 Nov - 12:40

Comme Antoine et CléopâtreDominique manquait d’assurance dans beaucoup de domaine : malgré une mémoire impressionnante, elle était une élève moyenne à l’intelligence dans la norme mais sans plus, se trouvait physiquement tout juste passable sans trois couches de maquillage et ses cheveux teints, et avait assez d’expérience avec le sale caractère des Weasley pour savoir qu’elle en avait sa part. Pourtant, jamais elle ne doutait qu’elle parviendrait à devenir comédienne une fois ses études de magie terminée. Si elle l’avait pu, elle aurait imité Fred et George en quittant Poudlard avant les ASPIC mais elle ne tenait pas à porter ce genre de coup à ses parents, surtout en souhaitant s’engager par la suite dans une carrière artistique où même ses ascendances vélanes ne pouvaient promettre le succès. Bien qu’elle ne compte pas y avoir recours, avoir des diplômes pour un plan B était plus rassurant pour la famille de Dominique, en tout cas c’est ce qu’elle s’imaginait. Eût égard à son jeune âge, la question de son orientation n’était pas encore réellement tombé sur le tapis.

Aussi, à l’assurance de son petit ami, elle répondit par un sourire. Puis, ils se complimentèrent l’un l’autre et Dominique réfléchit à si son aînée avait pu voir sa tenue. « Je ne sais pas trop… entre son stage et Ted, elle avait mieux à penser que de s’occuper de ma garde de robe. Surtout que notre mère ne lui concéderait pas facilement le droit de s’en mêler » Fleur avait espéré si longtemps que Dominique s’intéresse enfin à son apparence – autrement que pour la dénigrer – qu’elle s’y consacrait avec un zèle qui mettait souvent sa fille mal à l’aise. Bien entendu, maquillée et vêtue avec goût, elle faisait illusion, mais elle restait différente de Victoire à qui n’importe quel chiffon allait à la perfection. Parfois, Dominique se demandait si ça valait vraiment la peine qu’elle se donne autant de mal maintenant : si cela lui prouvait qu’elle pouvait, sous certaines conditions, aimer son reflet, elle y avait perdu en légèreté d’esprit de l’époque où elle gambadait dans la nature sans prêter attention au soin de ses robes. « C’est sûr que je ne me vois pas m’attifer ainsi pour aller en cours » sourit-elle en approuvant les paroles du préfet d’un signe de tête. « Et en même temps, à circonstances exceptionnelles, tenues exceptionnelles » ajouta-t-elle donc en paroles après ce geste.

« C’est bien possible, même si je suis la première à regretter que personne ne soit aussi motivé que moi pour cet art » Mais n’était-il pas difficile d’être aussi motivé qu’elle alors qu’on pouvait parler dans son cas d’une passion plutôt que d’un intérêt ? « Mon charme vélane n’est pas si puissant que ça tu sais... » objecta-t-elle en songeant à son échec au dernier bal. Non pas que ça ait eu vraiment de l’importance puisqu’elle n’avait agi ainsi que par désespoir : elle se demandait souvent si, un jour, elle cesserait d’avoir l’impression que sa sœur tirait la couverture à elle quoi que Dominique tente. Et, au fond, ce n’était pas plus mal que cela n’ait pas fonctionné comme elle l’avait prévu, car à tête reposé, elle s’était rendu compte de son propre paradoxe. Elle avait appris à utiliser son don pour arrêter de l’enclencher par erreur et de parasiter ses relations avec autrui, parasiter volontairement n’étant pas beaucoup mieux, il paraissait plus sage de s’en abstenir.

« Pas plus que d’habitude, puis elle sait bien que cette sortie a pour but de voir une pièce de théâtre » Et pas de flirter – chose dont Dominique serait incapable alors qu’une œuvre de son dramaturge préféré était en cours sur scène -, puis avec l’expérience, la semi-vélane était devenue plus douée pour esquiver les sujets de conversation qu’elle ne voulait pas avoir avec sa mère. « Ah ! Justement ! Ils ont ouvert les portes ! On y va ? » dit-elle avec un peu d’excitation dans la voix, désignant du doigt les ouvreurs qui vérifiaient les billets. Cette soirée serait formidable, Dominique n’en doutait pas.

Terminé pour Dominique
2981 12289 0


Dominique Anne Weasley
Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty
Ξ Sujet: Re: Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique   Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme Antoine et Cléopâtre • Dominique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chaumière aux Coquillages] Why so serious ? [Dominique]
» Magic Mail de Dominique
» Dominique ♥ Magic Insta ♥
» [RPs] Dominique Anne Weasley
» [Correspondance] Charlotte - Dominique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Londres :: Le Londres Moldu :: La ville-
Sauter vers: