Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility


AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La vie blesse tous les contes de fées [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Myrielle Symphonie
Myrielle Symphonie
Commerce

Parchemins : 1356
Âge : 37 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste / Assassin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 7
FACECLAIM: Amy Adams


La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty
Ξ Sujet: La vie blesse tous les contes de fées [PV]   La vie blesse tous les contes de fées [PV] EmptyMar 29 Nov - 15:47

La vie blesse tous les contes de fées
Myrielle + Asraël
Je suis une princesse Royaume inconnu Oui je le confesse C'est un malentendu Même si la vie blesse Tous les contes de fées
Suite aux événements de l’été, durant lesquels ses deux enfants et sa nièce avaient manqué de peu de se faire enlever par Magicis Sacra, Myrielle déployait une énergie suspecte dans tout ce qu’elle entreprenait. Il le fallait, la colère menaçant de la déborder. Lorsqu’un membre de la famille Symphonie explosait, le risque de dommages collatéraux augmentait mais, en même temps, la rousse ne tenait pas à être fidèle à la sinistre réputation qui précédait son nom. Il y avait bien assez de ses parents, tous deux assassins chevronnés et larbins des Malefoy, et de son frère, mangemort absolument pas repenti en même temps, il est amnésique, donc bon..., pour tous les salir sans qu’elle y ajoute son mauvais caractère. Elle n’était plus une adolescente qui pouvait se permettre de jeter ses poignards à la moindre contrariété pour montrer son désaccord.  

Tout en se tenant ce genre de leçon de morale, Myrielle se devait d’admettre que, sous la colère, il y avait la peur. Quel monde serait celui de la génération suivante si ils perdaient leur guerre contre Magicis Sacra ? Sa fille, Ayélet, et son fils, Alexandre, étaient tous les deux des sang pur – bien que de deux pères différents – mais elle ne les avait pas élevés dans l’idée qu’ils se devaient de rester coupés des moldus. Elle-même l’avait pensé, autrefois, mais c’était avant sa rencontre avec Clara et son ouverture sur d’autres modes de vie que celui dans lequel elle avait été éduquée. La benjamine était encore un peu jeune mais l’aîné, scolarisé à Gryffondor, avait des amis d’horizons divers : Myrielle trouvait que c’était une bonne chose et craignait que le futur n’aille à rebours des progrès de ces (presque) vingt dernières années. Ancienne Serpentard, la styliste professionnelle était bien plus courageuse dans un combat frontal, au corps à corps ou avec une baguette, que face à des problèmes aussi abstraits que vastes qui se profilaient depuis la première apparition de MS dans les journaux.

Préférant la suractivité à la morosité, Myrielle vaquait à tout un tas de choses. Elle passait de son activité principale de styliste à celle, plus récente et secondaire, de gestion du dojo familiale désormais ouvert à tous les sorciers. On la voyait fréquemment courir d’un endroit à l’autre, aller à Londres en coup de vent pour revenir à Pré-au-lard avec de nouveaux projets sur les bras, perfectionner sa fille et habiller les étudiantes en vu du bal de Noël qui approchait. Elle n’arrêtait pas et se sentait mieux dans cette attitude que dans la forme d’apathie qui menaçait toujours quand le stress se faisait trop intense.

Toute à cette agitation permanente, elle en oubliait – et c’était un peu honteux pour une spécialiste du combat – de regarder devant elle. C’est ainsi qu’une froide journée de novembre, elle percuta un homme en revenant de chez un de ses fournisseurs, à seulement deux pas de chez elle. « Oh pardon ! » s’exclama la rousse tout en ramassant promptement ses rouleaux de tissus tombés au sol, heureusement bien emballés. Fixant de ses yeux pâles la personne en face d’elle, elle reconnut un des enseignants de Poudlard, essentiellement parce qu’il lui avait été décrit par son fils. Encore que, à bien y regarder, son apparence lui dise quelque chose… Peut-être sur une vieille photo ? Allez savoir. Remisant à plus tard ces réflexions, elle se mit en mode parent d’élève et tendit une main à l’enseignant : « Professeur Broodwing, c’est ça ? Myrielle Symphonie-Montgomery, vous avez mon fils Alexandre en classe ». Ce dernier n’avait pas de difficulté en défense contre les forces du mal, Myrielle ne voyait donc aucun mal à le mentionner, là où l’évoquer auprès des enseignants de métamorphose aurait été plus délicat… « Je suis désolée pour ma maladresse. Avec le bal de l’école qui approche, je croule sous les commandes. Vous serez des chaperons ? » se renseigna-t-elle ensuite, histoire de ne pas s’enfuir comme une voleuse : ce ne serait pas du meilleur effet, surtout qu’après Alex’, d’ici quelques temps, elle aurait Ayélet qui entrerait à Poudlard. Autant ne pas donner une (plus mauvaise) image d’elle.
(c) princessecapricieuse



    Les Mille Symphonies de Dieu
    La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Asraël Broodwing
Asraël Broodwing
Professeur

Parchemins : 13
Âge : 65 ans



La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: La vie blesse tous les contes de fées [PV]   La vie blesse tous les contes de fées [PV] EmptyVen 2 Déc - 18:10

La vie blesse tous les contes de fées J'ai accepté de devenir fou pour que personne n'ait à l'être

Depuis qu'il a repris le poste vacant de professeur de défense contre les forces du mal, Asraël n'avait jamais vraiment passé de temps en dehors du château qui l'avait accueilli depuis son enfance. C'est alors que, entre deux sessions de ses recherches secrètes et mystérieuses, il se décida à sortir de son train-train quotidien pour aller se divertir à Pré-au-Lard, en forme humaine pour une fois, pas d'Animagus, aller boire une pinte ou deux aux Trois Balais, comme au bon vieux temps, avant l'"incident". Cependant, il est toujours perdu dans ses pensées, si bien qu'il ne remarque pas qu'il avance droit sur une jeune femme, qui semble toute aussi perdue dans ses pensées que lui. Lorsque les deux se percutent, les lunettes d'Asraël manquent de tomber à terre, il parvient à couvrir son visage juste à temps en grommelant presque imperceptiblement:
Voilà ce qui arrive quand tu baisses ta garde en public, mon vieux...

Alors qu'il regardait la jeune femme ramasser les rouleaux de tissus qu'elle transportait, l'ex-auror crut bien la reconnaître, mais sans mettre le doigt sur les circonstances de leur potentielle rencontre passée. Il se baissa afin de l'aider à ramasser son fardeau en souriant.
Laissez-moi vous aider, je vous avoue que je ne prêtais pas plus attention que vous à la route.

Elle lui tendit alors la main et se présenta comme Myrielle Symphonie-Montgomery, la mère d'un élève d'Asraël, un plutôt bon élève d'ailleurs. Il saisit alors sa main en souriant aussi chaleureusement que possible, en se demandant vraiment comment ils auraient pu se connaître, car maintenant qu'elle le lui dit, son nom de famille lui dit également quelque chose, sans doute l'a-t-il lu sur des dossiers au Ministère du temps où il y travaillait. Cependant, il ne va pas lui demander de but en blanc tout de suite, un peu de manières tout de même.
Ne vous en faites pas, je sais ce que cela fait de crouler sous le travail, c'était aussi mon cas à mon ancien travail, haha! Puis-je vous proposer mon aide, si infime soit-elle étant donnés mes faibles talents dans le travail du tissu?

Asraël désire en apprendre plus sur la jeune femme. Elle lui semble presque familière, et cela l'intrigue vraiment. Ses recherches peuvent attendre.
Revenir en haut Aller en bas

Myrielle Symphonie
Myrielle Symphonie
Commerce

Parchemins : 1356
Âge : 37 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste / Assassin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 7
FACECLAIM: Amy Adams


La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: La vie blesse tous les contes de fées [PV]   La vie blesse tous les contes de fées [PV] EmptyMar 6 Déc - 18:52

Myrielle + Asraël
Je suis une princesse Royaume inconnu Oui je le confesse C'est un malentendu Même si la vie blesse Tous les contes de fées
Toute à sa confusion, Myrielle ne prit pas particulièrement garde au grommellement de l’homme qu’elle venait de percuter. Elle était plutôt soulagée que ses enfants ne l’aient pas vu commettre une telle erreur : une spécialiste du combat comme elle ne devrait pas marcher aussi distraitement. « Merci » La styliste rousse aurait pu rassembler ses rouleaux épars seule mais les années ne lui avaient pas seulement appris à modérer ses colères, elle acceptait aussi plus facilement les aides qu’on lui proposait. De plus, l’incident actuel tendait à prouver qu’elle avait encore essayé d’en faire trop et que tout porter en une seule fois tenait de l’équilibrisme. Elle avait voulu gagner du temps : raté ! Le bon côté des choses était qu'au moins, en cet instant, elle ne pensait plus à Magicis Sacra.

« Votre ancien travail ? » questionna-t-elle simplement ensuite, presque distraitement, en remettant un tissu d’un rouge profond – sa couleur favorite – sous son bras. Elle n’y avait jamais réfléchi, mais beaucoup de professeurs avaient eu une autre carrière avant de le devenir. Cela valait pour sa collaboratrice et amie Heaven, ainsi que pour le jumeau de celle-ci, et tout bien réfléchi ça avait aussi été le cas de certains des enseignants qu’elle avait elle-même eu à Poudlard. Même la directrice McGonagall avait travaillé au Ministère autrefois lui semblait-il. « Je dois amener tout ceci à mon atelier, ce n’est pas très loin. Vous voulez bien me suivre ? » dit-elle en désignant Les Mille Symphonies de la Mode du menton. Pré-au-lard était un village de taille modeste, rien n’était jamais bien loin. « Je pourrais vous y offrir une tasse de thé si cela vous tente. À cette heure-ci, nous n’avons pas encore trop d’essayages » Les clients avaient toujours tendance à affluer aux mêmes heures pour d’obscures raisons que Myrielle ne s’expliquait pas, comme beaucoup d’autres commerçants de sa connaissance. « Vous y croiserez peut-être ma fille. Elle n’est pas encore scolarisée à Poudlard mais elle a déjà hâte d’étudier La Défense Contre les Forces du Mal » Ayélet était très jalouse de son amie Aylaen, tout juste entrée à Poudlard en septembre dernier. Mais la petite Symphonie devrait encore attendre un moment avant de voir sa curiosité pour les enseignements de l’école de sorcier satisfaite.
(c) princessecapricieuse



    Les Mille Symphonies de Dieu
    La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Asraël Broodwing
Asraël Broodwing
Professeur

Parchemins : 13
Âge : 65 ans



La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: La vie blesse tous les contes de fées [PV]   La vie blesse tous les contes de fées [PV] EmptyJeu 22 Déc - 8:06

La vie blesse tous les contes de fées J'ai accepté de devenir fou pour que personne n'ait à l'être

Tout en aidant la jeune femme à transporter ses rouleaux de tissus jusqu'à son atelier, Asraël se remémore ses années passées au ministère, avant l'incident. Il avait bien plus d'aisance en public à l'époque. Aujourd'hui, maintenant qu'il est obligé de masquer jusqu'à ses paupières, il ne sort plus qu'en Animagus. Sans sa bienfaitrice depuis sa scolarité, le professeur McGonagall, il serait aujourd'hui en train de rendre des comptes à ses anciens employeurs, ce qui laisserait le champ libre aux successeurs spirituels des Mangemorts, le Magicis Sacra, pour découvrir le lourd secret qu'il protège en réalité, l'objet de ses recherches actuelles. C'est d'ailleurs elle qui lui a conseillé de sortir, une fois n'est pas coutume, sous sa forme humaine. Sur le chemin, Myrielle parle de son travail de styliste, ainsi que de sa fille, encore trop jeune pour être élève de Poudlard. Remarquant qu'elle s'intéresse à son ancien métier, l'ex-auror décide de le lui révéler. Qui sait? Peut-être que cela lui dira quelque chose, et peut-être se souviendra-t-elle de quelque chose, et cela répondrait peut-être à ses interrogations.
Avant d'enseigner à Poudlard, il se trouve que j'étais un Auror au service du Ministère. Enfin, c'était le temps d'avant... Avant que... Ce n'est pas important.

Il a coupé sa phrase avant de trop en dire. Il ne peut pas se permettre de parler de l'incident à qui que ce soit. Même son amie Minerva McGonagall ne connaît que la partie émergée de l'iceberg. Il tente de dissimuler sa gaffe en reprenant son sourire.
Je serais ravi de rencontrer votre fille et de prendre le thé avec vous.

Une fois arrivés à l'atelier, Asraël admire tout le travail de Myrielle en emmenant les rouleaux vers d'autres rouleaux de tissu neufs. Il n'est peut-être pas familier avec ce milieu, sa curiosité a toujours été sans limite, peu importe le sujet. Cependant, il décide de laisser la jeune femme entamer la conversation.
Revenir en haut Aller en bas

Myrielle Symphonie
Myrielle Symphonie
Commerce

Parchemins : 1356
Âge : 37 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste / Assassin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
SORTS & ARCANES:
GALLIONS EVENT: 7
FACECLAIM: Amy Adams


La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: La vie blesse tous les contes de fées [PV]   La vie blesse tous les contes de fées [PV] EmptyVen 30 Déc - 15:59

Myrielle + Asraël
Je suis une princesse Royaume inconnu Oui je le confesse C'est un malentendu Même si la vie blesse Tous les contes de fées
« Ah... » Myrielle leva le nez de ses tissus pour fixer le professeur de défense contre les forces du mal. Voilà d’où elle le connaissait. Son nom devait se trouver quelque part dans les archives dont elle avait hérité à la mort de sa grand-mère, nombreux carnets eux-mêmes écrits pour certains par ses parents à elle ainsi que son frère. En dehors d’elle, qui avait suivi une voie différente de celle de sa famille, on ne pouvait pas dire que sur les 150 dernières années, les Symphonie aient jamais fait bon ménage avec les aurors. « Si vous avez déjà eu à faire à mes parents ou à mon frère, sachez que je suis désolée pour leurs agissements » Contrairement à eux, et bien qu’elle entretienne une relation d’amitié ancienne avec Drago, elle avait refusé d’être assassin professionnel. Elle avait toutes les connaissances qui le lui aurait permis par la force des choses, elle s’y était simplement refusé, et à l’approche de la quarantaine, elle pouvait se glorifier d’être la Symphonie ayant atteint cet âge avec le moins de victime à son actif – deux pour être exacte, une à la bataille de Poudlard pour pouvoir s’échapper loin des combats et une en légitime défense lorsqu’elle avait enquêté voilà dix ans pour son meilleur ami Alex. Pour racheter les crimes de ses aïeuls, elle avait très momentanément songé à embrasser une carrière d’auror, mais elle aimait trop le milieu de la mode et de la couture pour y renoncer, surtout qu’elle avait dans ce domaine obtenu le soutien de plusieurs de ses amis.

« Parfait, alors allons-y » Elle le guida jusqu’à sa boutique où son employée, Megan, apportait la dernière touche à une création pour le futur bal de Noël. L’ex Poufsouffle leva à peine les yeux sur sa patronne et, lorsqu’elle le fit, les rebaissa aussitôt. Peut-être avait-elle, elle aussi, reconnu le professeur de Poudlard et collègue de son frère Nicolas mais préférait-elle éviter le contact : sa fille était entrée dans l’école en septembre et il se trouvait qu’Aylaen était loin d’être un ange… Myrielle n’avait pas ce souci, pas pour le moment. Son fils était du genre élève peut mieux faire qui évitait aussi de faire des vagues. « Quel thé vous ferait envie ? J’ai un peu de tout » Elle avait toujours aimé le thé, signe de réconfort, sorte de doudou sous forme liquide. « Alors ? Comment se passe la vie à Poudlard ? Les élèves doivent être surexcités avec l’approche du bal » Ce sujet valait toujours mieux que de s’étendre sur la carrière criminelle du reste de sa famille.
(c) princessecapricieuse



    Les Mille Symphonies de Dieu
    La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Contenu sponsorisé





La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty
Ξ Sujet: Re: La vie blesse tous les contes de fées [PV]   La vie blesse tous les contes de fées [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie blesse tous les contes de fées [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [THEME - PV] Adieu les contes de fées !
» L'Ange Blessé [PV]
» Des fées & des gestes... [P]
» Le commencement d'un conte de fées... ? [Pv]
» Panser mon coeur blessé [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Rue Principale-
Sauter vers: